Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 20:47
Mémoire Tampon

Objet profondément rattaché à l'enfance (qui ne s'est jamais badigeonné avec plaisir les mains de l'encre noire ou bleue qui faisait naître par magie des formes sur nos feuilles volantes et cahiers d'écoliers ?), le tampon occupe une place de choix dans la création artiste contemporaine.

Popularisée par Vincent SARDON, grand Tampographe s'il en est, cette petite imprimerie se prête à tous les désirs et tous les délires de ceux qui la façonnent : mots, images et entre-deux se multiplient à l'envie et tapissent le moindre espace vide.

En utilisant des pochoirs et surtout une infinie patience - et tout autant de précision - Gianpalo PAGNI - que j'avais découvert sans le savoir dans Le Tigre - a composé, dans Mémoire Tampon, une collection de formes plus ou moins abstraites, plus ou moins narratives, pour faire écho aux souvenirs d'élèves avec lesquels il a mené des ateliers créatifs.

"Je me souviens", écrivait PEREC.

A leur tour les lycéens se souviennent, du plus grave au plus anecdotique, du plus drôle au plus sombre, en courtes phrases gravées dans la matière : "Je me souviens du pull rose fuchsia tricoté par ma grand-mère pour mes six ans", "Je me souviens du regard joyeux de mon frère quand il m'a vu arriver dans sa chambre d'hôpital. J'avais peur qu'il ne me reconnaisse pas...", "I remember that worms used to be my friends".

A ces bouteilles lancée sur la mer du passé répondent - sans que l'on puisse jamais les apparier - des compositions de l'artiste : une foule, une nébuleuse, une route sous un soleil rouge, un cornet de glace, un étrange véhicule, un labyrinthe...

Pas deux pages identiques, peu de formes reprises, une infinité d'agencements simplement hypnotiques ou profondément bavards : que danse ce mur de briques anthropomorphe ? Cette tache rouge va-t-elle m'engloutir ? Pourquoi semer des bulles au vent à l'envers, et surtout comment ?

Autant de non-questions poétiques qui n'attendent pas de réponse mais qui nous guident de page en page sur les voies non balisées de la création : hasard, accidents, expériences imprévues ne se cachent pas et donnent corps presque en direct à l'inspiration du moment, un peu comme si sous nos yeux PAGNI répétait son geste de l'intimité de l'atelier à celle du livre.

Le geste, oui, sans doute le maître-mot de cette mémoire incarnée : nous en guettons le souvenir, à peine figé dans les répétitions, les décalages, les superpositions, les légères failles.

Poésie de l'accident, magie de l'itération, admiration devant le génie et l'ingéniosité.

Je me souviens des tampons de mon enfance et des histoires qu'ils inventaient bien malgré moi.

Il est temps de renouer avec tout ça.

Champimages qui se combinent.

Mémoire Tampon
Mémoire Tampon

Partager cet article

Repost 0

commentaires