Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 16:14
Carnet du Pérou

Carnet du Pérou - Sur la route de Cuzco.

Presque 10 ans (déjà !) après mon périple latino-américain, quoi de mieux que de voyager par auteur interposé sur les terres enchanteresses des Incas ?

"Je devrais être épuisé par les dix-huit heures d'avion, mais je suis surexcité, gonflé à bloc d'adrénaline.

Tous mes sens explosent.

Je ne m'attendais pas à être dépaysé dès l'aéroport."

Ah, Lima... Ses rues, ses monuments, ses habitants. L'auteur restitue avec une émotion et une véracité rares (comment oser se livrer autant !) tout ce qu'il vibre en ces terres lointaines et inconnues.

Etonnant de la part de FABCARO, qui signe cet ouvrage : lui qui nous avait habitué à l'humour bizarre (pour ne pas dire abscons) et parfois borderline semble soudain se rencontrer pour de vrai face à une population authentique, sans fard, dont la simplicité éclatante est une leçon de vie donnée à chaque instant.

"Il faut savoir évoluer. Je vais quand même pas faire de l'humour jusqu'à 80 ans."

A la bonne heure, amuseur ! Embrasser le monde, le vrai, en pleine face remet les pieds sur Terre et la tête sur les épaules.

"Après une rude journée au champ, les paysans aiment à se retrouver pour partager une petite liqueur de quinoa. (Ça les amuse beaucoup qu'un Européen s'assoie pour les dessiner)."

Derrière la fausse désinvolture de ces visages avenants se cache la lucidité de la philosophie du temps qui va.

Voyage salutaire, salvateur peut-être que l'auteur nous fait partager, au risque de trop exposer son intimité et les bouleversements qu'elle aura traversés à l'autre bout du monde.

Tiens, entre deux croquis volés et photos prises à la dérobée, FABCARO se met en scène. Ah la la, c'est plus fort que lui, ça. Mais bon, on lui pardonne : en nous parlant de lui, il nous parle de nous. Aujourd'hui son nombril brille un peu comme un miroir.

"Mais c'est pas des Péruviens que t'as dessinés... C'est des Mexicains..."

Ah, Lima... Ses rues, ses monuments, ses habitants souriants et leurs sombreros traditionnels.

Mais non, voyons, c'est simplement pour célébrer la fameuse "semaine mexicaine", tradition péruvienne de début juillet.

Tout s'explique !

Seules les mauvaises langues pourraient penser que l'auteur se serait permis de rédiger un Carnet du Pérou sans y avoir mis les pieds... Tout y est, voyons : les lamas, le pisco sour (miam), les lamas, une vieille gardant un troupeau, les lamas, le Machu Picchu, les lamas, une vieille gardant un troupeau, des enfants souriants, les lamas, la véracité vraie de vraie sans fard 100% authentique d'un pays comme on n'en fait plus, les lamas et Julio Iglesias.

La foule sifflote du Joy Division ? Et alors ?

Une célébrité locale, "Juan Hendrije, (...) joue de la flûte de Pan derrière la tête avant d'y mettre le feu" ? Voilà sans doute ce que l'on appelle la mondialisation.

Le récit de voyage s'interrompt le temps de l'annonce de la reformation des Pixies ? Qu'à cela ne tienne, l'auteur tient à ne pas s'enfermer dans un carcan. De quoi garantir sa liberté.

"S'être battu pour acquérir une liberté et que cette liberté, au final, devienne un nouveau carcan sans même qu'on s'en rende compte."

Argh.

"Ça fait dix ans que tu fais le même bouquin. Je me demande comment personne s'en est encore rendu compte."

Re argh.

Mais alors, à quoi bon une telle débauche de talent ? Autant de références (Tintin en premier lieu, mais pas que), de styles (roman-photo, courbes statistiques, barre de recherche Google...), de guest-stars (Fabrice ERRE, JAMES, Gilles ROCHIER) et surtout de questionnements profonds, intenses, intimes ?

Ah, pardon, on dit "autocentrés".

Bref, vous l'aurez saisi (je pense !), Carnet du Pérou est tout sauf un carnet de voyage ordinaire. Un carnet de voyage intérieur, plutôt, une plongée dans le magma créatif d'un auteur qui, sous couvert de ne jamais se prendre ni ne jamais rien prendre au sérieux, nous livre sans doute bien plus sur ses doutes, ses errances et ses choix que l'on pourrait le penser.

Caméléon graphique, clown du contrepied, FABCARO rebat les sentiers déjà mille fois battus par les guides et carnets de voyage pour en pointer les travers (les paysages, les sourires, les odeurs, les ambiances et bien sûr les lamas !) et en faire un exercice d'auto-style prêtant à (sou)rire.

Laissons le mot de la fin à Rancho y Martinez, deux scarabées en proie à un profond doute existentialiste :

"En fait, j'ai juste envie de retrouver l'excitation. Depuis quelque temps, je suis en roue libre... Je m'appuie sur un petit savoir-faire et je m'en contente. L'impression d'être mort en fait..."

Beau sursaut que ce Carnet.

Reste à voir s'il aura été plus fort que la routine.

Champimages qui essaient de se suivre sans se répéter.

Carnet du Pérou
Carnet du Pérou

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lunch 23/02/2015 22:02

Faut avouer que c'est bien fait ! :)

Champi 24/02/2015 09:13

Bien fait pour qui ? :p
Tu parles du bouquin, de ma chronique ou des deux ? :D