Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 07:59
L'Oeil de la nuit T1*

"L'atterrissage des obus martiens révélé par H.G. Wells a prouvé que nous n'étions pas seuls dans l'univers et que les autres mondes pouvaient nous être hostiles.

Plusieurs affaires récentes ont confirmé cette hypothèse [...]. Dans les deux cas, des facteurs métapsychiques sont impliqués, ce qui prouve la double nature du cosmos qui nous entoure.

Mais ce trait s'efface derrière la multitude des formes de vie. Sur Mars, plusieurs races coexistent.

Les pieuvres de Wells et leurs tripodes. Les vampires ailés de Le Rouge...

Et maintenant, ceci."

Amis du mystère - comme se sous-titre ce premier tome - entrez, entrez écouter la brillante "Conférence Exceptionnelle du professeur Camille Flammarion". Tout le gratin parisien est là : hommes politiques, scientifiques, écrivains bien sûr - "Gaston Leroux, biographe de Rouletabille, Maurice Leblanc, confident d'Arsène Lupin, Gustave Le Rouge, secrétaire de Robert Darvel" - et une multitude de femmes en chapeau et d'hommes en costume qui font vibrer le tout Paris de 1911.

La foule est suspendue aux lèvres du conférencier et à l'anatomie à la fois étrange et familière de l'extra-terrestre dévoilé sur leurs yeux. D'énormes bijoux ornent ses doubles poignets et son cou. De quoi attiser bien des convoitises.

Quelques pages suffisent pour lancer une action qui ne faiblira pas : vols, tentatives de meurtre, courses poursuites, enquêtes... Le rythme soutenu de L'Oeil de la nuit s'inscrit dans une traditionnel feuilletoniste nourrie au suspense et aux rebondissements.

Au centre de la galaxie de célébrités qui émaillent le ciel parisien - dont Georges Clémenceau lui-même ! - tourne un astre encore en devenir : Théo Sinclair.

"Vous êtes un homme intéressant, Théo Sinclair. Un esprit scientifique, promis à un avenir brillant. Mais il y a beaucoup de zones d'ombre en vous. La hantise de la maladie et de l'abandon. Un souvenir horrible enfoui très loin dans votre passé... La crainte de ne pas être à la hauteur de votre lignée et un désir de gloire encore inassouvi..."

Le portrait parfait d'un héros que l'on suivrait au bout du monde pour le voir petit à petit accomplir le destin qui lui est dévolu.

Ne vous étonnez pas si le nom du héros vous semble familier : L'Oeil de la nuit est une nouvelle pierre à l'édifice littéraire et culturel que Serge LEHMAN bâtit à rebrousse-temps depuis La Bridage Chimérique (redécouvrez ici les tomes 1, 2, 3, 4 et 5 !) en passant par L'Homme truqué.

Titanesque entreprise qui aspire à remettre au goût du jour le "merveilleux scientifique", ce riche champ littéraire qui fit les beaux jours du lectorat français de l'entre-deux siècles (les XIX° et XX°, en l'occurrence !)

D'où la place privilégiée que les romanciers eux-mêmes occupent dans ces histoires : plus que des auteurs à la plume imaginatives, ils sont les observateurs attentifs d'un monde où la fiction n'est qu'un pan de la réalité - une réalité multiple et difforme encore méconnue. Créateurs et créatures se côtoient pour le meilleur, dans une tradition que le jeu de rôles Château Falkenstein avait déjà remis au goût du jour en son temps.

A ses côtés, le scénariste retrouve GESS, qui l'accompagne depuis les débuts de cette dense aventure. Son trait à la fois jeté et tremblant et terriblement expressif dégage toujours autant d'énergie et "semble d'époque" - si tant est que cette expression ait un sens !

La manière dont ses noirs viennent souvent s'agglomérer au coin de la ligne fait vibrer chaque image et lui confère une forme d'instabilité qui peut troubler ou emporter. Le tout avec parfois un peu trop d'emphase, mais c'est le genre-même qui l'appelle !

La grande variété des cadrages semble se nourrir à la source des comics - dont le format semble s'inspirer - autant qu'à celle des illustrés de l'époque mise en scène.

D'ailleurs, et pour la première fois me semble-t-il, le dessinateur se laisse aller à quelques illustrations intermédiaires plus travaillées qui scandent les chapitres et évoquent tout à la fois les couvertures des fascicules d'outre-Atlantique et les pleines pages des contes d'antan.

Seule petite déception : que le nom original du héros - Léo Saint-Clair, tel que rencontré dans La Brigade Chimérique et tel qu'issu de la littérature d'époque - ait été modifié en Théo Sinclair, et que de "Nyctalope" il soit devenu "Oeil de la nuit"... Serge LEHMAN s'en explique dans une interview à Casemate.

Malgré cela, L'Oeil de la nuit reste une oeuvre de grande qualité autant par son contenu que par sa participation à la redécouverte d'un genre tombé dans l'oubli.

Aventure palpitante - et ce n'est pas le coeur de Théo qui dira le contraire - au rythme effréné, cette histoire prévue en trois tomes vous réserve autant de surprises que de bons moments de lecture.

Impossible de s'en priver !

Champimages super-héroïques avant l'heure.

L'Oeil de la nuit T1*
L'Oeil de la nuit T1*

Partager cet article

Repost 0

commentaires