Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 07:19

"Vous n'avez pas de vrais crimes à résoudre ?

_ Pas vraiment."

Aussi Monsieur l'Agent, comme il s'appelle, peut à loisir ramener la jeune Lauren chez elle, aller chercher le chien de Mme H. qui a disparu, ou raccompagner Neil Armstrong au musée.

Ainsi en va-t-il de sa paisible et routinière existence sur la lune : pas de crime, pas d'enquête en cours, un taux de résolution des affaires de 100%. Difficile de faire mieux.

Cela laisse du temps pour apprécier les petites choses - contempler les pierres, les étoiles, le clair de Terre - même si Monsieur l'Agent semble s'y adonner avec un certain détachement. Car son monde rond, gris et poudreux semble s'étioler peu à peu.

"Mon mari et moi étions parmi les premiers à nous installer ici. (...) Nous faisions partie de l'équipe qui a conçu la colonie. Nous avions tant d'espoirs. Vivre sur la lune ! Quelle idée !

Ça paraît plutôt bête à présent."

Les gens retournent sur Terre les uns après les autres, lassés par une vie devenue monotone. L'excitation de l'aventure, du dépaysement, de l'exotisme spatial, s'est étiolée au milieu des étoiles.

"Voici mon remplaçant. Dites bonjour à l'Agent, M-663. Il sera l'un de vos habitués."

Les robots prennent le relais.

 

On connaissait Tom GAULD fan d'astronautes et de machines (You're all just jealous of my jetpack) et porté sur le silence et l'absurde (Goliath). Police lunaire lui permet de faire la parfaite synthèse de ces/ses deux centres d'intérêt.

Entre de longues plages contemplatives presque monochromes, Monsieur l'Agent voit son monde partir en morceaux. Les rêves se fanent, l'aventure spatiale s'achève et ne laisse derrière elle qu'un fonctionnaire que personne ne veut remplacer et un distributeur de café et de donuts.

La lenteur qui s'installe n'a pourtant rien de lassant ni de monotone, invitant le lecteur à s'asseoir sur une pierre cinq minutes (avec soi...) pour profiter par petites bouchées de la rituelle pâtisserie du matin sous l'œil embrumé de la planète Terre.

Dévoué, patient, songeur, Monsieur l'Agent remplit ses fonctions et ses rapports avec un zèle et une précision qui confinent à l'absurde. Si la lente robotisation qui change son quotidien pièce par pièce peut s'apparenter à une métaphore un peu trop appuyée (du monde dans lequel nous vivons), elle parvient elle aussi à une certaine forme de poésie :

"Dites bonjour à l'Agent, M-663 (...).

_ Je regrette, ce produit n'est pas en stock."

 

Un ouvrage au rythme étrange, servi par un minimalisme graphique impeccable, enveloppé par l'élégance éditoriale à laquelle 2024 nous a habitués.

Champimages dans l'espace.

Police lunaire*
Police lunaire*

Partager cet article

Repost 0

commentaires