Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 17:59
undefinedIl tient bien en main, ce pavé illustré de Taiyou MATSUMOTO, fort de près de 600 pages et d'une épaisse couverture - fait rare pour un manga.

Il tient fort en main, ce pavé grisâtre arraché aux murs d'une ville malade et au coeur de deux de ses habitants.

Il tient fort à l'âme, ce conte urbain, onirique, magique, violent, lucide, qui pleure en larmes d'encres les enfances meurtries et les luttes de pouvoir.

Blanko (à droite sur la couverture) et Noiro (l'autre, donc...) dominent rues et bâtiments avec grâce, légèreté, force.
La grâce qui leur permet de se tenir en équilibre sur les poteaux les plus fins.
La légèreté qui leur permet de voler.
La force avec laquelle ils s'en prennent, souvent sans raison mais avec des barres de fer, aux autres.

Blanko, le simplet - en apparence - et Noiro le responsable.
Blanko le rêveur, le chanteur, qui plante une graine, qui hurle à tue-tête, qui imagine la campagne.
Noiro le meurtri, le froid, le dur, qui saigne encore et encore...

Un béton bien amer où s'affrontent petites bandes, yakuzas, nos deux "chats", et un étrange serpent venu d'ailleurs.

Un béton gris et froid où s'agitent les chairs des sans-abris croisés en fond de case, les affiches hurlantes et criardes des magasins tentaculaires, les animaux les plus incongrus qui errent dans ce monde sans repère.

Amère poésie qui serre le coeur plus qu'elle ne fait sourire. Car, une fois le surnaturel mis de côté, vous y reconnaitrez l'ici et le maintenant.

Espérons qu'ici aussi il reste encore des enfants pour planter des graines et rêver de poissons volants...

Champi au soleil levant

undefined

Partager cet article

Repost 0

commentaires