Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 16:28
Il y a peu, la Librairie Contrebandes recevait quelques auteurs des Enfants Rouges.

Parmi eux , Mk DEVILLE - que je ne connaissais alors pas - et Philippe NICLOUX, que j'avais eu l'occasion de croiser à Nice.

Ils ont à eux deux adapté certains contes de Ryunosuke AKUTAGAWA, tirés du recueil Rashômon - lequel inspira également, en son temps, Akira KUROSAWA.

Après une introduction de quelques dizaines de pages qui nous présente cet étrange samouraï assis sous "la porte Rashô" à attendre que la pluie cesse, les auteurs nous entraînent autour d'un cadavre, et de ceux qui l'ont trouvé, qui l'ont connu de son vivant, qui sont peut-être responsables de sa mort...

Vérité et mensonges jouent à cache-cache au service d'une histoire où rien n'est jamais tout-à-fait noir, et où le surnaturel ne manque pas de s'inviter, avec cette étrangeté propre à bon nombre de contes japonais.

S'y ajoute la puissance d'un dessin tantôt expressément difforme, tantôt dépouillé, alternant la profusion et les silences graphiques avec une pertinence presque musicale.

"Peut-on jamais être éclairé sur la nature humaine ?" nous souffle le narrateur, dont le visage se perd derrière un masque d'osier.

Et que penser de la folie qui, lentement, s'immisce dans les regards...

Champimages d'Orient.


Partager cet article
Repost0

commentaires