Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 09:21
Il y a quelques temps déjà - le 28 mai 2008, très exactement, ce qui ne nous rajeunit pas !! - je vous avais parlé d'une jeune auteur mexicain, Tony SANDOVAL.

Le temps a passé depuis, deux festivals de la BD de Solliès-Ville se sont déroulés, et j'ai par deux fois pu engager de longues discussions avec ce dessinateur.

En plus d'être talenteux, Tony est quelqu'un de très patient - et je l'en remercie, vu ma pratique boiteuse de l'espagnol ! - et un excellent bon vivant - ce qui peut sembler plus difficile à imaginer au regard de ses histoires.

Entre Mexique, Espagne et Paris, où il s'est installé pour quelques mois, il continue de créer, pour le bonheur des éditions Paquet - au coeur de la très belle et délicate collection Discover - et de son public.

Voici donc Nocturno.

Dès la couverture, tout est dit : la nuit, la lune, la mer déchaînée, les monstres des abysses, le vent, l'amour.

Nocturno, cet étrange garçon de noir masqué et vêtu, dont l'histoire nous est contée en deux tomes.

Les morts qui l'entourent, sa famille d'accueil, sa fuite, son groupe de métal... Sa vie bascule en même temps que le dessin : les morts qui marchent laissent la place aux cachalots, narvals, calmars géants, serpents de mer qui portent la voix éraillée et la musique déchaînée de la salle au public.
Les gorges se déploient, les yeux se ferment, le vent se lève et emporte en une tempête sonore endiablée chanteurs et spectateurs au coeur des éléments.

Surgit Karen, et la vie de Seck bascule, l'océan s'apaise, le doux ballet des méduses remplace la fureur des krakens.

Mais le calme n'est jamais qu'un maigre répit avant la tempête.

Toujours aussi inclassable, le trait de Tony SANDOVAL navigue entre nuit de graphite et vagues bien léchées. Couleurs et nuances de gris se partagent espace et ambiances. Les lignes oscillent entre caresse et violence. Et des onomatopées d'un genre nouveau font leur apparaition, envahissant certaines images avec une insidieuse discrétion et une insupportable présence .

Nocturno avance dans la mer noire, balayée par la haine aveugle.
Les ombres le suivent et le précèdent, l'entourent, l'étouffent, le portent.
Nocturno dont le coeur éclate.
Nocturno qui...

Champimages du bout du monde.


Partager cet article

Repost 0

commentaires