Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 12:06
Eh oh, matelot ! Hisse la grand'voile, le grand cacatois, tire la chevillette... et embarque sur un des 8 bateaux de Santy Anno (non, rangez les guitares, ou ça va saigner, bande de fans de Hugues Aufray !).

Sous cette belle boîte illustrée par le grand Gérard MATHIEU - les joueurs de Tempête sur l'échiquier, la Vallée des mammouths, Supergang... auront reconnu la patte du maître ! - se cache un jeu qui, à la lecture des régles, laisse perplexe. Car les règles manquent de clarté, et auraient mérité quelques exemples de plus.

Mais bon, nous ne sommes pas des marins d'eau douce, donc en avant : les huit bateaux sont placés sur la table, et à chacun est associé une chaise.
Chaque bateau est caratérisé par 6 éléments : une vigie, une voile, une coque, une plaque nominative, un nom et un numéro. Vigie, plaque, coque et voile sont bleues, jaunes, rouges ou vertes, les noms commencent par un P, un R, un S ou un V, quant aux numéros, ils vont simplement de 1 à 8.

Ajoutez à cela le fait que les bateaux marchent par paires - deux bateaux ont les voiles bleues, deux ont un nom qui commence par un P - et vous allez tout comprendre.

Le Bosco - le meneur de jeu - aligne un certain nombre de cartes indiquant les déplacements que les joueurs vont devoir faire mentalement pour savoir sur quel bateau leur pirate va se placer. Une fois qu'on pense avoir trouvé le bateau d'arrivée, on fait un tour de la table, on s'asseoit devant le bateau, et on place son pion dans le port.
Une fois que tout le monde est assis, on vérifie s'il n'y a pas eu d'erreur, et on distribue les doublons. Bien sûr, il n'y en a pas pour tout le monde, il faut donc être le plus rapide.

Comme je vous sens déjà impatients d'y jouer, je vous donne la dernière clef, à savoir un bel exemple.

Les cartes déplacement en jeu sont les suivantes : vigie, plaque, nom, +3.
Votre pirate se trouve sur un bateau.
Il se rend d'abord - mais mentalement : vous ne pouvez bouger le pion ! - sur l'autre bateau ayant la vigie de la même couleur.
De ce nouveau bateau, il faut chercher celui ayant la plaque de la même couleur.
Ensuite du troisième bateau, il faut trouver celui dont le nom commence par la même lettre.
Enfin, il faut ajouter 3 au numéro de ce quatrième bateau pour trouver le bateau d'arrivée.
On se place devant, et le tour est joué.

Facile me direz vous... Sauf que certaines cartes introduisent des interdictions, qu'il faut être le plus rapide, et que le nombre de cartes déplacement augmente au cours de la partie. Pour peu qu'un tonnelet de rhum trône au centre de la table...

Bref, un jeu convivial, dynamique, qui demande beaucoup d'attention. Les parties sont courtes et c'est tant mieux. Il faut ensuite faire escale pour s'en remettre.
Bon vent, matelots ! Et merci aux filles et aux gars de Ludikattitude, qui nous ont permis de découvrir ce jeu ! Toutes les photos de la dernière soirée jeux sont sur leur blog, et je crois que j'ai une touche avec leur photographe...

Champi-ludi.
Partager cet article
Repost0

commentaires

B
quelques petites précision (je suis un des "gars et fille" de ludik attitude, alors je peux me permettrede précise, de plus, je suis le type à la touche, alors là... il fallait que j'intervienne :<br /> Pour santy Anno, nous n'avons aps encore testé les extensions...Pour Mathieu, il a aussi fait Cash n gun (avec des personnages que l'on retrouve dans Santy Anno<br /> enfin, pour les photos... il y a eu> le visage horrifié de Stella> la joconde ManueDalida> le coming out de Arnaud et Pierre> le talent corporel de Remy> la maitrise décontracté du champi (sisi... regardez la tête de autres, tout le monde est dégouté et lui il rigole)<br /> qui sera le prochain...
Répondre
C
Le photographe-killer rôde, méfiance...Et, en effet, j'avais oublié Cash'n Gun. Le grand ludonaute me pardonnera-t-il...
P
Je n'ai qu'une chose à dire :<br /> C'est un fameux trois-mâts fin comme un oiseau.Hisse et ho, Santiano !Dix huit nœuds, quatre cent tonneaux :Je suis fier d'y être matelot.Tiens bon la vague tiens bon le vent.Hisse et ho, Santiano !Si Dieu veut toujours droit devant,Nous irons jusqu'à San Francisco.Je pars pour de longs mois en laissant Margot.Hisse et ho, Santiano !D'y penser j'avais le cœur grosEn doublant les feux de Saint-Malo.On prétend que là-bas l'argent coule à flots.Hisse et ho, Santiano !On trouve l'or au fond des ruisseaux.J'en ramènerai plusieurs lingots.Un jour, je reviendrai chargé de cadeaux.Hisse et ho, Santiano !Au pays, j'irai voir Margot.A son doigt, je passerai l'anneau.Tiens bon la vague tiens bon le vent.{Tiens bon le cap tiens bon le flot.}Hisse et ho, Santiano !Sur la mer qui fait le gros dos,Nous irons jusqu'à San Francisco.
Répondre