Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 16:20

73304 - CouvertureL'été sera peut-être chaud, l'été sera peut-être beau, mais sur K-BD il sera surtout atypique. Pour ne pas dire inquiétant...

 

"Paranormal activity", nous promet-on pour août.

Avec 73304 - 23 - 4153 - 6 - 96 - 8, de  Thomas OTT, pour ouvrir le bal de l'intrigue.

 

Rien que de très banal pourtant dans les premières pages : une cellule, un condamné, et un petit bout de papier sorti d'on ne sait où, et que l'homme au regard triste et résigné place, un temps, entre les pages d'une Bible.

En parallèle arrive un fonctionnaire très propre sur lui : chemise blanche, cravate, chapeau, air sévère, gestes mesurés. Maître des destins, tapi dans l'ombre, il est le silencieux manutentionnaire de la chaise des condamnés. Immobile, il attend l'heure.

 

C'est une étrange suite numérique qui l'attend, en retour, au pied du terrifiant fauteuil.

15 chiffres réunis en six étranges séries. 15 chiffres sans queue ni tête (encore que) qui vont avoir sur notre homme de fer une bien étrange influence.

Un si petit bout de papier peut-il faire basculer une vie, le monde ?

On raconte que tout est chiffre, tout est mathématique. Qu'un grand ordre aux lois encore en découverte régit chaque vie, chaque seconde, chaque mouvement.

Cet ordre pourrait-il tenir sur quelques centimètres carrés de papier blanc et quelques traits d'encre noire ?

 

Toujours est-il que les chiffres, en plus ou moins grands groupes, vont faire leur apparition dans la vie du bourreau. Sur une affiche, une adresse, le collier d'un chien errant...

8h. Lever. Chien abandonné. Journal du jour. Adresse. Récompense ?

 

Case après case, chapitre après chapitre, sans un bruit, la marche imperturbable du destin se déroule. Chiffre, rencontre, chiffre, rencontre. Lieux improbables, femme fatale, casino, argent... Cela peut-il durer ? Quel est le prix à payer ?

Les huit chapitres suffisent à répondre à ces questions.

Et à faire basculer une vie.

 

Pas un mot, pas un son, juste des visages, des gestes et des lieux dans la narration de Thomas OTT : le monde du silence, étouffé, étouffant, écrasé par une implacable numérologie.

Une déroutante logique guide le récit, et lui fait suivre des sentiers inconnus ou oubliés, que le vernis de banalité nous rend pourtant familiers. Etrange manière de nous faire redécouvrir ces ruelles, ces arrêts de bus, ces bars miteux que nous croisons tous les jours mais ne voyons jamais vraiment. L'ailleurs est à nos portes, en somme.


Maître de la carte à gratter, l'artiste suisse écorche chaque image, scarifie ses personnages, ses décors, ses objets, n'épargnant rien ni personne de son scalpel. Visages marqués, lieux usés, objets hors d'âge : la vie n'a pas fait de cadeau.

Ce noir et blanc tremblant comme une vieille pellicule, un vieux disque, un vieux souvenir, recouvre les cases d'une inquiétante brume dans laquelle les corps se font cadavres, dans laquelle la réalité peut basculer en toute impunité.

Seul le noir est pur. Il jaillit rarement au sein des cases, mais les enserre, les étouffe, vide original et terminal. Comme un zéro graphique, moqueur, vomissant et avalant les images.

Images d'une telle intensité que le regard ne peut se contenter de les effleurer : chacune est une porte ouverte sur l'abîme.

 

73304 - 23 - 4153 - 6 - 96 - 8

Que pèse une vie face à la force des chiffres ? Que pèse une conscience ? Que pèse la réalité, finalement ?

 

Pas de leçon à retenir de Thomas OTT. Tout est possible, tout nous échappe, tout nous saute au visage, et le filet graphique et narratif que l'auteur a mis en place nous saisit et ne nous relâche qu'à la dernière case, lessivés par un trait fort et exigeant et perturbés par ces petits mystères du quotidien, ces petits riens qui peuvent nous faire basculer.

Effet papillon ? Oui, si le chaos est mathématique.

Logique.

 

Champimages qui comptent.

 

(Lire cette BD en écoutant les étranges compositions OuMuPiennes de The Third Eye Foudation rajoute à l'étrangeté de l'expérience...)

 

73304 - Extrait 2

 

73304 - Extrait 1

Partager cet article

Repost 0

commentaires