Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 17:56

A boire et à manger - CouvertureCeux qui me connaissent ou fréquentent cette Tanière depuis un certain temps savent que j'apprécie le bon boire et le bon manger.

Voilà donc un titre qui me va parfaitement - et qui correspond aussi très bien, je trouve, au contenu de ma petite Tanière ! - : A boire et à manger.

Une BD qui met l'eau à la bouche dès la première image. Miam.

 

Ca a failli s'appeler Mémoires culinaires d'un jeune homme de son temps, mais on l'a échappé belle. Ca a mûri - ou mijoté, au choix - dans les pages du blog du même nom - comme ça c'est plus simple ! - et c'est servi en grand format sur beau papier épais, histoire que le toucher soit également à la fête.

 

Quatre saisons sont au programme, et dans l'ordre s'il vous plaît : printemps, été, automne, hiver (je précise, on ne sait jamais !), avec en prime à la fin un petit calendrier des légumes à consommer en fonction des ... saisons. Tout se tient.

 

A ce découpage vivaldien se superposent des rubriques à retrouver en plus ou moins grand nombre et en plus ou moins grand ordre : des recettes plus ou moins rapides à concocter, des passages purement autobiographiques (mais qu'est-ce qui ne l'est pas, finalement, dans cet ouvrage ?), des inventaires (ou comment survivre quand on débarque dans une cuisine encore vide) et des conseils en tous genres, notamment ceux de son taciturne nouvel ami Florian.

 

Bon, il est temps de passer à table. En cuisine en tout cas. Que nous propose donc de beau Guillaume LONG ? Ses préférences vont au poisson (et grâce à la page 29 nous pourrons tous, comme lui, "épater notre poissonnier"), aux légumes de saison (avec une étrange attirance pour le radis noir, personne n'est parfait !) et aux voyages (je n'ai à présent qu'une envie : arpenter les rues de Budapest ou Venise pour découvrir les restaurants dont il parle avec brio ... et bave aux lèvres).

 

Le style graphique est simple et efficace (il est toutefois assez précis pour permettre de distinguer à l'oeil nu seize variétés de tomates, ce qui n'est pas rien !), le verbe enlevé et drôle (même au coeur des petites séquences de nostalgie à cuisiner aux côtés de Pépé), et le découpage conventionnel mais efficace (quand Guillaume LONG s'offre des fantaisies de mise en page, genre cases en petits nuages, il ne manque pas de les numéroter pour ne perdre personne en route. Indispensable pour suivre les recettes dans le bon ordre !).

 

Au fil des pages, les ustensiles prennent la parole, les légumes prennent le pouvoir - et vice versa - et l'auteur nous fait partager sa passion avec une telle ... passion qu'on ne peut que le suivre papilles aux aguets et langue sortie avec application. Car il aime boire, manger, cuisiner, et rigoler, et ça fait un paquet de points communs avec un paquet de monde, je pense.

 

Si je ne partage pas son amour pour le café - on ne peut avoir tous les vices ! - je suis curieux de découvrir grâce à lui le pissenlit par la fleur - plutôt que par la racine - l'ail des ours, la soussoupe de radis noir (argh !!), et les 18 bricoles pour l'apéro à faire soi-même pour changer des chips et cacaouètes, non mais.

 

Tout a l'air bon, tout a l'air simple, tout fait envie, ça craque sous le couteau, ça croustille sous la page, et hop un bon verre de vin pour accompagner le tout, ça ne fait pas de mal.

 

Donc non seulement ça donne envie de manger, mais en plus de cuisiner : En cuisine avec Alain Passard, de Christophe BLAIN, m'avait fait le même effet.

Re-miam.

 

Plus qu'à aller faire un tour au marché. Alors, voyons voir, avril, avril... Asperges, carottes, salade, oignon blanc, blettes. Avril sera vert ou ne sera pas ! Bah, je vais bien trouver une recette auprès du Chef Guillaume. Parce qu'il commence à faire faim, quand même...

 

Champimages qui gargouillent

 

A boire et à manger - Extrait 1

 

A boire et à manger - Extrait 2

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Moka 09/11/2015 11:04

Une lecture tout à fait à mon goût pour moi qui aime tant cuisiner et voyager... Et si en plus le sujet est traité avec humour...

Champi 10/11/2015 23:41

Il n'y a donc plus qu'à essayer les recettes... et les voyages ! ;)