Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 10:36

Bride Stories T1 - CouvertureToujours dans le cadre du mois de mai de K-BD consacré aux héroïnes créées par des auteures, voici, après Frances, Bride Stories, de Kaoru MORI.

 

"Au XIX° siècle, en Asie centrale, dans une petite ville non loin de la mer Caspienne... [...] La mariée, venue à dos de cheval d'un lointain village par-delà les montagnes, a huit ans de plus que le marié. Amir Hargal, 20 ans. Karluk Eyhon, 12 ans. Leur vie conjugale vient tout juste de commencer."

 

Une vie conjugale qui prend un peu le contrepied de celles que l'on pourrait imaginer à cette époque en Europe, au Japon ou ailleurs, car non seulement madame s'occupe du foyer (c'est le moins que l'on pourrait attendre d'elle, à l'époque !) mais elle chasse, elle garde les troupeaux, elle tire à l'arc et elle séduit tout son entourage, à commencer par sa nouvelle belle famillle qui, comme le veut la tradition, l'héberge depuis son mariage. Difficile, bien sûr, de reprocher à son très jeune époux de ne rien faire, puisqu'à son âge, on ne sait pas encore faire grand chose... A part un peu s'occuper de ses plus jeunes frères et soeurs, et encore. Et être béat d'admiration devant une telle épouse.

 

Amir est grande, belle, distinguée, polie, intelligente, humaine, la perfection faite femme. Cavalière émérite, elle chasse et cuisine le lièvre comme personne (il faut dire qu'en "ville", personne ne consomme ce gibier), sait en coudre les peaux pour en faire une belle veste pour son homme, et ses sens aiguisés lui permettent de voir et d'entendre avec une acuité presque surnaturelle. Il faut croire que les collines péri-caucasiennes sont le creuset des super-héros d'antan.

 

(Bon, petite parenthèse ici pour indiquer que, malgré toute ma bonne volonté, je ne vais pas pouvoir défendre cet album. Ce n'est pas dans mes habitudes de chroniquer ici des livres qui ne m'ont pas plu, mais à la demande de mes collègues de K-BD, je me prête à l'exercice malgré tout. Après mon avis sur Frances, j'espère que vous n'allez pas me croire misogyne !!).

 

Bride Stories, qui m'était déjà tombé dès mains lors d'un précédent Raging Bulles, est ce que l'on pourrait appeler un manga de genre. Du genre "shôjo exotique", pour être exact. Kaoru MORI a parfaitement fait son travail, en combinant avec méticulosité et exactitude deux listes complètes :

- d'une part celle du shôjo (le "manga pour filles"), avec entre autres ses gros plans répétés sur les visages, ses arrière-plans fleuris ou étoilés, ses yeux larmoyants, ses scénarios dramatiques ;

- d'autre part l'exotisme, ici celui du Caucase de la fin du XIX°siècle, riche de ses grands espaces, de la coexistence du nomadisme des pâtres et du sédentarisme des artisans, de la qualité de ses textiles brodés et de ses bois sculptés, et de tous ces petits détails socio-anthropologiques qui font la joie de ceux qui les découvrent (le sentiment de découverte étant renforcé par la présence de Smith - appréciez l'originalité du nom, et l'absence de prénom - "parasite" ouest-européen sans doute qui indique bien aux lecteurs à quel moment s'extasier devant tant d'exotisme en s'extasiant lui-même. Merci Smith !).

 

Allez, reconnaissons tout de même une originalité à l'auteure et à son oeuvre : alors que dans Candy, oeuvre phare du genre shôjo, c'est la jeune blondinette qui est en extase devant son blond prince des collines, ici c'est le petit brun qui n'en revient pas d'admiration devant sa princesse des montagnes, qui est si belle, si grande, si forte, si parfaite, alors que lui n'est bon, au mieux, qu'à attraper un rhume (un gros rhume, certes, mais un rhume quand même).

 

Bien sûr, ce choc des civilisations ("C'est un plat que vous mangez souvent chez vous ?") s'accompagne d'un choc générationnel, d'un lent (très lent !!) apprentissage de la vie de couple et de l'intimité entre Karluk et sa femme de 8 ans son aînée : il rougit dès qu'il la voit, ne sait comment réagir quand elle s'approche trop près, et ne parlons même pas de ce moment, sous la yourte, où elle se dévêt pour mieux lui tenir chaud.

 

Qu'ajouter d'autre ?

Le scénario fait la part belle à certains clichés : la grand-mère du marié (remercions la post-face qui nous permet d'y voir plus clair dans cette organisation familiale un peu chaotique. C'est pratique une postface pour pallier les faiblesses d'écriture !), qui manie l'arc aussi bien que sa nouvelle belle-petite-fille, aurait-elle le même passé qu'Amir ? (suspens !!). Le méchant grand-frère de la jeune femme, mû par l'intérêt pur, réussira-t-il à reprendre sa soeur pour la marier à plus riche ? (re-suspens !!)

 

Graphiquement, rien à dire, c'est d'un classicisme irréprochable, à tel point qu'on peut parfois difficilement distinguer certains personnages. L'auteure, comme elle l'avoue d'ailleurs dans la postface, est passionnée "par cette région et celle du Caucase (depuis) le lycée". Avec sans aucun doute une attirance sans limites pour le tissage et l'ébénisterie : vous ne saviez pas ce qu'était une "lambourde" ? Lisez Bride Stories et vous vous coucherez moins bête !!

Oui, la boulangerie a Yakitate Ja-Pan, l'oenologie Les Gouttes de Dieu, vous qui tremblez devant les catalogues Saint-Maclou ou Leroy-Merlin connaîtrez enfin tous les secrets de la bricole artisanale grâce à ce manga. Quelle chance !

 

Bref, près de 200 pages pour voir quelques paysages, de belles étoffes, des boiseries finement ouvragées et des gros plans à n'en plus finir pour mettre en valeur l'admiration de l'un des protagonistes et la bonté de l'autre, autant feuilleter un Géo "spécial Caucase" et un Nous Deux, et l'affaire est dans le sac.

 

Bon, vivement que je me remette à chroniquer des livres qui me plaisent, sinon je vais finir par passer pour un méchant lecteur !!

 

Champi Grrrr

 

Bride Stories T1 - Extrait 1

 

Bride Stories T1 - Extrait 2

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires