Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 17:47

Herakles T1 - CouvertureHerakles... "La gloire d'Héra".

 

"Je ne comprends pas. Elle te protège ou elle te pourrit la vie ? C'est pas très clair cette histoire...

_ J'apprécie pas particulièrement ça non plus... Mais ça fait un bout de temps que j'ai arrêté de me poser la question."

 

Victime dès son plus jeune âge des foudres de la grande déesse, Alcide - son vrai nom de "baptème" - a très tôt dû compter sur sa force pour survivre (en étouffant les serpents lancés contre lui) puis pour assoir sa position.

 

En prime, après un début de vie déjà bien rempli (je vous laisse le soin de vous renseigner sur le sujet, les sources et les récits ne manquent pas !), il se retrouve, toujours à cause d'Héra, au service d'Eurysthée, roi de Mycènes.

"Je suis celui que les dieux ont élu pour être roi ! Ils m'ont choisi pour mettre sa valeur à l'épreuve et c'est bien ce que je compte faire. Il n'est qu'une brute sans cervelle, et malgré tout le peuple commence à parler de lui comme d'un héros invincible. Cette épreuve me semble parfaite pour l'empêcher de prendre la grosse tête. Bientôt je prouverai à l'Olympe et au peuple qu'il ne mérite pas l'immortalité."

 

Le but du roi rongé par la jalousie est très clair : faire tomber Herakles, coûte que coûte, en lui imposant les travaux les plus inhumains. Dix travaux dont le colosse s'acquitte avec patience, résignation, et un certain acharnement. Eurysthée saisit toutes les occasions possibles pour ne pas valider certaines tâches - dont le total passe donc de dix à douze - et les choisit avec la cruauté et le sadisme nécessaires pour que les difficultés s'accumulent.

Ainsi, Herakles se retrouve bien souvent aux prises avec certains dieux qui n'apprécient pas ses manières. Et malgré la protection d'Athéna, le demi-dieu a fort à faire.

 

La première épreuve lui fait affronter "le lion à la peau impénétrable vivant dans les collines de Némée". Choc des titans, première victoire, et premier attribut de marque pour le héros : la léonté, cette peau de lion qui ne le quittera plus et deviendra une de ses caractéristiques.

 

Les épreuves se suivent, toujours plus violentes et difficiles. Mais Herakles, fort de ... sa force et de sa sauvagerie, les enchaîne presque sans broncher. En prime, il ravage les rangs des centaures, prête main forte aux Argonautes ou ramène Alceste d'entre les morts.

Il n'est pas à un exploit près.

 

Fantastique travail qu' Edouard COUR nous livre ici : en se plongeant dans les nombreux textes qui, depuis des millénaires, mettent en scène le demi-dieu, il en a tiré un portrait assez inédit, pétri de riches contradictions : force de la nature, impulsif, parfois un peu bête, Herakles est aussi montré comme un bon vivant, un roc, et un meutrier en puissance.

"Amis ou ennemis, tous ceux qui croisent sa route finissent raides et rongés par les vers. Je pense que le monde serait plus paisible sans lui."

Terrible constat, et terrible poids qui pèse sur les épaules de celui dont la route est rouge sang depuis sa naissance.

Admirable et effrayant, Herakles est fait du granit dans lequel on taille les légendes les plus extraordinaires.

 

Graphiquement, l'auteur revendique ses influences dès la préface : Astérix, Ulysse, Sangoku, Superman... Oui, Herakles est sans doute le premier super-héros de toute l'histoire des littératures. Il était donc justifié de le mettre en scène tel quel : sa course, ses sauts, ses coups sont dignes de ceux de ses successeurs.

Pourtant, l'anachronisme ne pointe jamais le bout de son nez : la "gloire d'Héra" reste un homme de son temps, bienheureusement réactualisé par les dialogues et le dynamisme du dessin.

 

Un dessin tout en énergie qui sert à la perfection cette succesion d'exploits : qu'il décoche des flèches par centaines, encaisse la charge du taureau crétois, ou coure pendant près d'un an sans s'arrêter, Herakles est avant tout une énergie sans bornes, un mouvement perpétuel.

Même ses nuits sont sans repos, et font de sa vie une malédiction sans issue.

 

Les couleurs tirent souvent sur les ocres des vases en terre cuite, parfois sur le vert lors de petites "pauses" champêtres, ou sur le blanc de la mort qui revient à intervalles réguliers.

Cette palette réduite donne au récit vie et densité, et nous plonge dans l'ambiance "de l'époque" - de l'ocre au sépia, il n'y a qu'un pas !

 

Cadrages et compositions sont très efficaces, et le caractère taciturne du héros ménage certaines moments silencieux suspendus et tendus à souhaits. De la belle ouvrage.

 

Allez, s'il fallait trouver un défaut à Herakles, ce serait le fait qu'il faille attendre le tome 2 pour lire la suite !

 

Edouard COUR a fait de son premier ouvrage un coup de maître : son récit est dense et intéressant, ses images sont fortes et riches, et son héros, que l'on croyait connaître presque sur le bout des travaux, nous révèle de nouvelles facettes qui en font un être bien plus complexe et torturé qu'on ne le pensait.

Figure mythologique éternelle - preuve qu'il a bel et bien gagné sa place parmi les immortels - Herakles, grâce au traitement moderne de son histoire, se fait une place de choix au panthéon des super-héros.

 

Vivement le tome 2 et, pourquoi pas, vivement que l'auteur se penche sur d'autres figures marquantes de l'Antiquité, même si aucune n'aura sans doute la profondeur de la "gloire d'Héra"...

 

Champimages à travers les âges.

 


Herakles T1 - Extrait 2

Herakles T1 - Extrait 1

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lunch 08/11/2012 09:56


J'ai pris le temps de tout lire même pas rapidement pourtant... ah lala, j'étais pas concentré tout le long faut croire.

Lunch 08/11/2012 09:10


En effet, tu l'as bien signalé :)


Et pourtant, j'ai tout lu en entier ^^

Champi 08/11/2012 09:21



C'est le pb de la lecture rapide ! ;)



Lunch 07/11/2012 23:06


Et en plus, c'est un premier album !


Edouard Cour fait là une belle entrée dans le 9ème Art.

Champi 08/11/2012 08:52



Il me semblait que je l'avais évoqué dans mon texte... D'un coup tu me mets le doute...


Et oui, pour un premier tome, c'est une belle claque ! Logique, vu le sujet...