Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 19:56

Jaffa - La mécanique de l'orange

 

Où va Israël ?

Rencontre avec le réalisateur et pacifiste Israélien Eyal Sivan

aprés la projection de son dernier et passionnant documentaire

"Jaffa, la mécanique de l'orange"
Vendredi 17 septembre 18h à la FOL

 Avenue des Lices à Toulon (à coté du Conseil général)

La projection sera suivie d’une pause et d’un débat entre le public et Eyal SEVAN

Entrée gratuite.

Assiette dégustation orientale (4€) lors de la pause, à réserver au 06 73 34 35 66 ou par courriel denis-ecrins@wanadoo.fr

Quelques mots sur "Jaffa, la mécanique de l'orange" :
Presque partout dans le monde, le nom de Jaffa évoque les oranges.
Depuis la fin du XIXe siècle jusque dans les années 1970, cette ville palestinienne florissante a été le premier port exportateur d'oranges du monde.

Aujourd'hui encore, chaque caisse d'oranges exportée d'Israël porte ce nom. Et pourtant il n'y a plus un seul oranger à Jaffa, absorbée par Tel-Aviv.

La ville est devenue une marque. Que s'est-il passé entre-temps ?

L'Israélien Eyal Sivan, réalisateur de l'un des films incontournables sur le Proche-Orient, Route 181, sonde l'histoire extirpée de la mémoire de son pays et donne la parole à de nombreux interlocuteurs, palestiniens et israéliens, historiens, écrivains, chercheurs, ouvriers...

Leurs témoignages étonnants s'articulent autour de riches fonds d'archives, de photos, peintures, vidéo... Des premières photos de 1839 aux films de 1948, nous découvrons d'abord que, dans les années 1920, Arabes et Juifs cultivaient ensemble le fameux agrume. Jusqu'à ce que se mette en place le discours de la « terre arabe mal exploitée et peu fertile », et que l'orange, devenue monopole israélien en 1948, devienne le symbole du nouvel Etat. Un travail de mémoire remarquable.

Organisée par l’association « Varois pour la Paix et la Justice en Méditerranée »

Partager cet article

Repost 0

commentaires