Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 23:57

Le Vaisseau de pierre - CouvertureLa mer, le brouillard, la lande... Un petit morceau de Bretagne typique tremble, sans le savoir, sous les coups de tracto-pelles à venir : des promoteurs immobiliers ont décidé de faire de Trehoët, de ses mégalithes, de son petit port de pêche et de son château un complexe touristico-commercial de luxe. Le béton s'apprête à remplacer la pierre et les yachts les chalutiers.

 

Ne serait-ce la brume persistante, le projet et la vue seraient parfaits.

Pourtant, les premiers pas du chantier chancellent sous les coups de fusil du Vieux, ermite aveugle et inquiétant qui loge entre les murs rongés du vieux château de pierre. Un casque vole, du sang coule, les ouvriers s'enfuient, les contremaîtres partent chercher les forces de l'ordre. Qui ne seront pas déçues du voyage : emportées par un étrange feu de St Elme, elles finissent par boire la tasse. Pandores et ingénieurs rincés par les vagues tandis qu'à quelques encablures le beau yacht où se pavanent promoteurs, hommes d'affaire et politiques, accueille une fête de tous les diables : un tel bétonnage de côte, ça se fête !

 

Mais tout cela serait sans compter sur l'âme du village, de la lande, et de toute la Bretagne, qui semble avoir trouvé refuge dans ce petit coin hors du temps.

Et du temps, il n'en reste plus beaucoup au Vieux pour sauver les siens, leur mémoire, et son château. Il a besoin de tous, de toutes les générations, pour mettre son plan en oeuvre : sauver le village, sauver la lande, sauver la mémoire.

Pas seulement de ceux qui vivent encore dans les maisons usées pêcheurs ou ouvriers des chantiers navalas, mais de toutes celles et tous ceux qui, au fil des siècles, ont façonné les lieux. Jusqu'aux plus lointains ancêtres...
Egalement de l'étranger au long imperméable et au regard étrange qui, de passage, semble être là pour aider les gardiens de la tradition.

 

Oeuvre mythique de la série Légendes d'aujourd'hui dans la collection "Histoires Fantastiques" des éditions Dargaud, Le Vaisseau de pierre a une portée historique à plus d'un titre : elle fait partie des premières collaborations entre Pierre CHRISTIN et Enki BILAL (qui avaient cosignés La Croisière des oubliés l'année d'avant, en 1975, et qui réalisèrent La Ville qui n'existait pas l'année suivante), elle ouvre la voie à la réactualisation des légendes rurales (Silence, de Didier COMES, en sera un majestueux exemple quelques années après), et elle est caractéristique des oeuvres de politique-fantastique que CHRISTIN avait commencé à développer dès le début des années 70 avec la série Valérian.

 

Difficile de ne pas reprocher au scénario son caractère assez manichéen : d'un côté, les gentils villageois, de l'autre, les méchants bétonneurs, soutenus par les pouvoirs publics. Les cibles de CHRISTIN sont clairement identifiées, et ceux pour lesquels il prend parti aussi. Les contremaîtres sont racistes, les gendarmes bas du front : la caricature est à charge et à gros traits, même si elle ne fait peut-être que relever les travers de la société d'alors.

Toutefois, l'auteur maîtrise bien son sujet et porte sur ce petit bout de lande un regard plein de respect, d'affection et de poésie. Hors du temps, le Vieux, gardien des âges et des générations, est à la fois puissant et mystérieux, vieux comme son château sans doute, Merlin des temps modernes.

 

Graphiquement, Enki BILAL est encore dans une période où les hachures et les couleurs expressionnistes ont la part belle, donnant aux images une densité qu'elles perdront au fur et à mesure qu'il les rendra vaporeuses jusqu'à l'excès, jusqu'a l'épuisement.

Bien sûr, les trognes sont exagérées, les canons anatomiques parfois malmenés, mais l'ensemble est vivant et la manière dense.

Son héros de passage lui emprunte déjà un peu ses traits, habitude qui ne cessera de s'affirmer par la suite.

 

Plongeant dans le folklore le plus ancestral et le mettant au goût du jour par une histoire des plus contemporaines (l'après Deuxième Guerre Mondiale donna le départ à une vague de bétonnages intempestifs dont nous ne sommes pas encore tout à fait sortis, Notre-Dame-des-Landes en est la preuve), les deux auteurs ont réussi à mêler époques et croyances avec harmonie. Le curé de Trehoët lui-même ne s'en émeut pas plus que ça, et fait partie du voyage.

Elégante et poétique manière de rendre aux légendes locales leurs lettres de noblesse, à l'égal des mythes fondateurs méditerranéens (auxquel Alix s'était frotté), chrétiens (voir  le Grand Pouvoir du Chninkel) ou scandinaves (voir cette fois du côté de Thorgal).

 

Bonne raison, donc, pour inclure Le Vaisseau de pierre dans notre sélection de janvier de  K-BD, sur le thème "mythes et légendes du monde entier". Après  Héraklès et son nouveau regard porté sur le mythe du premier super-héros de l'histoire, l'oeuvre de CHRISTIN et BILAL était un bon moyen de se replonger dans une histoire plus régionale (et régionaliste) et dans l'histoire de la BD des années 70.

 

Double voyage au fil des pages.

 

Champimages qui prennent le large.

 

Le Vaisseau de pierre - Extrait 1

 

Le Vaisseau de pierre - Extrait 2

Partager cet article
Repost0

commentaires