Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 10:50

Les enfants de l'envie - CouvertureLaon, 1999. Basile, veste, cheveux et moustache noirs dans un monde en ligne fine et en blanc, erre, entre bar et atelier. Là, depuis des années, il peint jusqu'à l'asphyxie l'Amérique fantasmée qui lui colle à la mémoire.

En effet, comme bon nombre de ses amis, de ses voisins, des Normands qui habitent dans les environs, il faut partie de ces Enfants de l'envie, nés de l'union souvent passagère entre une Française en mal d'exotisme et un de ces nombreux soldats étasuniens installés dans les bases que le Grand Frère d'outre-Atlantique fit fleurir dans cette région au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale.

 

Basile, qui vit toujours chez sa mère - mais difficile de trouver un atelier aussi grand ailleurs, quand on n'a pas le sou ! - Juliette, elle aussi hantée par une obsession : celle de la musique, du piano, et surtout du grand Raoul Duboc, un autre fils du pays, musicien de génie.

 

Coincé entre le souvenir d'un père qu'il n'a jamais connu, et dont sa mère refuse de lui parler, entre ces images de New-York qu'il ne se lasse pas de faire renaître sous ses pinceaux, et ses amis qui, comme lui, semblent condamnés à vivre et revivre dans ce Laon hors du temps une histoire hors-norme, Basile cherche l'âme soeur. Mais les filles qu'il rencontre via une agence spécialisée ne semblent pas intriguées par "son côté américain". Car "s'il y a un truc qui intrigue pas les filles, c'est bien les types qui vivent encore chez leur mère..."

 

Décalé à l'école, décalé aux Beaux-Arts, décalé dans la vie, Basile est alors sollicité par la mairie pour une exposition organisée dans le cadre d'une fête de Thanksgiving un peu particulière : une occasion pour la ville de rendre hommage aux vétérans, aux habitants, à leurs souvenirs communs. Avec, en prime, un récital donné par le grand Raoul Duboc lui-même. "Ils reviennent", commence-t-on à murmurer partout à Laon. Et l'espoir pour Basile de retrouver son père aussi.

 

Etonnant récit que ces Enfants de l'envie dont les destins atypiques sont tracés avec une infinie délicatesse par Gabrielle PIQUET. A partir d'un événement peu connu - peu connu en tout cas des méridionaux de mon acabit -, à savoir la présence de soldats étasuniens sur le sol français durant près d'une vingtaine d'années après la Seconde Guerre Mondiale, elle compose un puzzle touchant et élégant où angoisses, obsessions, espoirs et rêves s'entrechoquent et se mêlent.

 

Voguant nonchalamment entre les époques, la jeune dessinatrice déroule au fil d'un trait parfois minimaliste destins individuels et histoire collective, à travers la magie et la méfiance générées par ce choc des cultures dans la France de l'après-guerre, entre les meurtris du conflit européen et les libérateurs auréolés de gloire et de l'american way of live.

 

La jalousie autant que l'envie s'invitent alors dans cette coexistence forcée, qui marque bien après le départ des troupes la vie des famille normandes.

 

En mariant Histoire et histoires, l'auteure nous livre un récit à la fois enrichissant et touchant, servi par un trait juste, atypique, qui n'hésite pas à jouer de la supersposition des corps, ou de leur simplification à l'extrême parfois, pour en faire des symboles plus que de fidèles représentations, créant ainsi un rythme graphique comme une étrange musique des lignes, qui berce les destins chancelants de ces enfants de l'envie et de leurs familles entre deux mondes.

 

Champimages du souvenir

 

Les enfants de l'envie - Extrait 1

 

Les enfants de l'envie - Extrait 2

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pouak 08/03/2011 16:46



Ca a l'air chouettement (?) intéressant tout ça!



Champi 09/03/2011 23:20



Je confirme ! A essayer de toute urgence !