Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 08:25

Mes voisins les Yamada - CouvertureContinuons notre tournée des manga atypiques, dans la lignée du mois des manga de  K-BD.

Après le réalisme social cruellement marginal du Vagabond de Tokyo, voici une petite bouffée d'air presque pur avec Mes voisins les Yamada, de Hisaichi ISHII : une série de strips humoristiques - au format vertical, sens de lecture nippon oblige - racontant le quotidien d'une famille japonaise traditionnelle.

 

Composée d'une grande-mère (Shige), d'un couple (Takashi et Matsuko), de deux enfants (Noboru et Nonoko) et d'un chien (l'étrange Pochi) - ainsi que, parfois, de quelques oncles de passage - la famille Yamada vit au rythme des saisons (Matsuko suit de très près les évolutions de températures pour éteindre dès que possible les dispendieux radiateurs), des vacances scolaires (dont les deux enfants profitent pour vivre comme des pachas dans le petit cocon familial) et des grands événements sportifs (Shige étant une fan de baseball - en tout cas de l'équipe des Giants!  - et de sumo).

 

La plupart des gags tournent autour des travers de chaque personnage : Shige râle, perd un peu la tête, mais ne perd pas un programme sportif télévisé. Takashi est plutôt fainéant et égoïste, et aimerait avoir plus de temps pour pratiquer le golf. Matsuko, qui tient les cordons de la bourse, compte chaque yen dépensé... sauf ceux qui lui permettent d'acheter de quoi composer le menu du jour - ce qui est une de ses principales occupations. Noboru est plus préoccupé par les statistiques des résultats sportifs que par ses résultats scolaires - qui sont, au mieux, moyens. Nonoko est spécialisée dans le regard naïf - et donc pertinent - qu'elle porte sur le monde. Quant à Pochi, il passe l'essentiel de son temps à contrarier ses maîtres.

Bref, une famille parfaitement ordinaire !

Mais une famille aux prises avec la dure réalité du Japon des années 90, marqué par la crise économique et la récession. Alors, entre deux piques adressées à des hommes politiques, ou une énième tentative de Matsuko de couper le chauffage avant l'heure, point la rigueur à laquelle cette famille des classes moyennes doit s'astreindre.

 

Né au début des années 50, Hisaichi ISHII entreprit des études de sociologie au début des années 70. D'où sans doute son regard juste et acerbe sur la société japonaise - regard qu'il déclina très tôt dans ses différentes séries.

Parmi elle, Ojamanga Yamada-Kun, première apparition de la famille Yamada, au début des années 80. Une série a succès qu'il décida de remettre au goût du jour entre 1991 et 1993 avec Mes voisins les Yamada - publié en 3 tomes par les éditions Delcourt.

Qu'il s'intéresse au sport, à la politique, ou à la famille japonaise, ISHII a décidé de toujours jouer la double carte de la satire et de l'humour, s'incrivant ainsi dans une tradition internationale séculaire : le rire pour dénoncer, gentiment, mais dénoncer quand même.

Avec Mes voisins les Yamada, il a réalisé une oeuvre un peu moins marquée par la loufoquerie souvent typique de l'humour nippon - regardez les programmes télévisés humoristiques de Takeshi KITANO, par exemple, pour savoir de quoi je parle ! - et graphiquement un peu plus épurée. Elle est donc sans doute moins drôle que la série initiale - que je n'ai pas encore eu la chance de lire - mais également certainement plus accessible pour les lecteurs européens, car moins référencée.

Les jeux de mots y ont la part belle - remercions les traducteurs pour leur effort de clarté à travers de nombreuses notes de bas de page - rappelant combien la langue japonaise, et surtout ses kanji polysémiques, sont propices aux doubles sens.

 

Le format adopté ici - des strips de quatre cases verticaux, yonkoma dans la langue de TEZUKA - est lui aussi l'héritier direct d'une longue tradition de la bande dessinée d'humour, qui a vu le jour presque conjointement dans la presse étasunienne, européenne et nippone. Une logique suite de la riche histoire des étroites relations entre la presse et la bande dessinée.

Bon nombre de situations et de gags font d'ailleurs écho à des histoires déjà croisées dans Peanuts, Garfield, Calvin & Hobbes, Mafalda ou le Chat. L'humour est décidément international ! (Mais qui en doutait ?)

 

Au final, Mes voisins les Yamada offre donc, à travers les 640 strips compilés dans ce tome 1 - couvrant la période octobre 1991/juillet 1993 - de nombreuses occasions de sourire en constatant que les travers humains et familiaux sont les mêmes aux quatre coins du monde, et que la récession et le désarroi face aux classes politques ne date pas d'hier et d'ici.

En mêlant quotidien familier et "exotisme" japonais (à travers les jeux de mots, les plats cuisinés et les traditions), ISHII a réalisé une oeuvre internationale moins intemporelle que les Peanuts de Charles M. SCHULZ et moins acerbe que Mafalda de QUINO, mais suffisamment drôle et intelligente pour plaire au-delà des frontières de son pays.

Une agréable manière de découvrir autrement d'autres facettes de la société japonaise, entre sourire et rire jaune (sic).

Un beau programme !

 

Champimages caustiques.

 

Mes voisins les Yamada - Extrait

Partager cet article

Repost 0

commentaires