Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 10:13

Monsieur Mardi-Gras Descendres - CouvertureOh, ça va, hein. Ne commencez pas à ricaner bêtement, en murmurant, derrière votre sourire sardonique, "décidément, il nous présente des vieilleries toujours plus ... vieilles...".

 

Et alors ?

Non seulement ce n'est pas la première fois, mais il faut savoir replonger dans la mémoire de ses rayonnages, non mais. Surtout pour en sortir de bonnes lectures. Et surtout si c'est à la demande d'homologues internautiques.

 

En effet, j'ai été contacté par les dynamiques animateurs du blog K-BD, que vous ne connaissez peut-être pas encore, mais maintenant c'est chose faite. Me voilà donc embarqué dans une belle - et je l'espère fructueuse ! - aventure critique. Affaire à suivre.

 

Allons bon ... Vous continuez à glousser dans vos épidermes duveteux... Et là, je ne peux que vous rejoindre... Quelle honte de ne vous proposer que la couverture de la commerciale édition de Monsieur Mardi-Gras Descendres ! Celle publiée chez Dupuis, une fois le succès de la première version, chez Pointe-Noire, confirmé.

Celle également déformée, dénaturée par l'adjonction de couleurs qui ne faisaient pas partie du projet original, mais vous comprenez, ma bonne dame, le noir et blanc ça fait mal aux yeux, ça fait austère, ça ne se vent pas auprès des lecteurs de petits miquets que sont les lecteurs de bande dessinée...

 

Mais je m'égare - d'autant plus que, si ça se trouve, cette mise en couleur est l'aboutissement de la volonté initiale de l'auteur. Même si j'ai un doute tout de même...

 

Enfin bref.

 

Voilà donc Victor Touterelle, drôle d'oiseau tombé il ne sait où. Il fait noir, et fait froid - enfin, il s'en doute, car son thermomètre corporel est pour le moins défaillant ! - et ça ne ressemble pas, mais alors pas du tout à ce qu'on lui avait promis.

Où est la grande lumière irradiante et apaisante ? Où sont les petits angelots potelés portant nuages et trompettes ?

 

Ici rien de tout cela.

Des pierres. De la poussière. Et des os. Assemblés en squelettes mobiles et rafistolés, qui l'accueillent bon gré mal gré dans leur flot quotidien quelque peu monotone...

 

Quel méfait ce pauvre Victor, cartographe de son état, a-t-il pu commettre de son vivant pour se retrouver dans ce monde sordide où on ne peut même pas commander un café au premier troquet du coin ? Où des lourdeurs et invraisemblances administratives semblent malmener sa nouvelle non-vie, en plus de lui modifier son identité ?

 

Qu'à cela ne tienne : le nouveau venu a la ferme intention de ne pas se laisser faire. C'est déjà ça...

 

Paru en 2002, Monsieur Mardi-Gras Descendres avait bousculé le paysage bédéïque a sa sortie : une dessin en noir et blanc ne servant pas une histoire autobiographique (chose rare), une matière tantôt nette et précise (les personnages, les objets), tantôt charbonneuse (les cieux, terriblement cendreux !) qui rappelle parfois les plus folles inventions graphiques de BRECCIA, et des considérations à la fois drôles et amères sur le vie, et surtout l'au-delà.

 

Société, religion, manipulations, administration...Eric LIBERGE  semblait avoir passé à la moulinette de son talent graphique et scénaristique bon nombre d'interrogations et de mystères insondable pour en tirer cette quintessence livresque.

 

Certes, à la relecture, on peut trouver ce premier tome un peu court.

Sans doute parce que l'auteur s'est donné le temps - chose rare ! - du silence, de la solitude, mais aussi de la lente et minutieuse description d'un univers où KAFKA a rendez-vous avec ORWELL ou LONDON.

Sans doute aussi parce que le projet était prévu pour quatre tomes, et qu'il a tenu ses promesses sur le long terme.

 

Une nouvelle expérience à lire, donc, pour constater que la mort ne s'habille pas que chez François BOUCQ, et qu'elle peut se déployer avec un humour aussi grinçant que deux côtes mal huilées.

 

On en tremblerait presque, mais pas que de rire...

 

Champi a-t-il une vie après ?

 

Monsieur Mardi-Gras Descendres - Extrait

Partager cet article
Repost0

commentaires

Paul B. 28/06/2010 18:23



je suis bien d'accord avec les couleurs : je préfère largement la version n&b. je me demande pqoi ils ont choisi ce parti ?? cela serait quand même un peu triste que ce soit l'explication que
tu donnes!



Mo' la fée 25/06/2010 11:34



Bienvenue à kbd ! Tout le plaisir est pour nous ^^



Champi 26/06/2010 07:58



Que de bons augures tout ça !