Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 08:59

Reportages - CouvertureEntre un passé sombre et torturé et un futur inquiétant et violent, peut-on trouver refuge dans le présent ?

 

Reportages, de Joe SACCO, nous convainc que non...

 

Palestine, Irak, Kushinagar (en Inde), femmes tchétchènes, crimes de guerre, immigrants africains : la couverture annonce la douleur. Partout où le monde et ses habitants souffrent, la plupart du temps sous le joug et les coups de l'autre partie du monde, Joe SACCO est allé rencontrer ces gens dont on ne parle plus ou pas, pour mettre en images ces situations et ces destins que l'actualité, par lassitude ou désespoir sans doute, par manipulation peut-être, finit par passer sous silence et invisibilité.

 

Avec un style journalistique qu'il développe depuis près de vingt ans, il se met en scène, la plupart du temps accompagné d'un interprète - sauf à Malte, sa terre d'origine - partant à la rencontre des victimes, mais aussi de leurs "bourreaux". Cette implication à la première personne - qu'il n'a pas adopté pour un de ses reportages, ce qu'il a déploré par la suite - peut sembler nuisible à une totale objectivité, mais elle permet en tout cas de faire passer au plus près et au plus juste les émotions du bd-journaliste face à la douleur, la colère, l'abattement. Un point de vue plus personnel pour ces reportages commandés par des grands titres de la presse internationale : New York Times, Time Magazine, XXI, The Guardian Weekend, The Virginia Quarterly...

 

Non, Reportages n'est pas un ensemble d'histoires fraîches et primesautières redonnant confiance en l'Humain : les guerres, la misère, les fuites éperdues, le racisme, l'exploitation... suintent des cases de Joe SACCO.

Les textes et les situations sont précis, et les images confèrent une distanciation suffisante pour supporter ce qui nous ferait suffoquer s'il s'était agi de photographies.

 

Graphiquement, justement, hormis quelques p(l)ages en couleur ou en bichromie, Joe SACCO nous livre ce dense noir et blanc hachuré qui prend aux tripes (et qui provoqua cette anecdote : "j'ai dû certifier au rédacteur en chef que les hachures à l'arrière-plan dans la seconde case de la dernière page n'étaient pas un prétexte pour caser des dizaines de petits crucifix dans mon histoire.").

Visages et décors sont présentés avec un réalisme presque photographiques, et les détails foisonnent pour nous immerger toujours plus dans ces face à face poignants : rides, larmes, motifs sur les vêtements féminins, petits objets dispersés dans les pièces...

On image parfaitement l'auteur, une fois revenu dans son atelier, penché avec la patience et la précision d'un moine copiste sur ses photos et ses souvenirs pour restituer avec fidélité la poussière, le bruit, la tension, l'implacabilité...

 

Infatigablement, Joe SACCO semble être de tous les conflits, de toutes les crises, surtout les plus muettes, les plus invisibles, les plus oubliées. Qui s'est déjà vraiment penché sur l'étouffement des basses castes dans les campagnes indiennes ? Sur le climat explosif qui s'installe depuis des années à Malte, étape parfois bien tôt longue sur la route des Africains à la recherche du paradis européen ? Qui se souvient que la Tchétchénie souffre encore, bien qu'éloignée des lumières médiatiques ?

 

A l'instar de cette femme qui, sur la première de couverture, fouille les décombres d'une maison, l'auteur cherche, inlassablement, ceux que le silence et l'oubli recouvrent peu à peu.

 

Un travail indispensable et salutaire, mais bien peu enthousiasmant. Au mieux naît la colère. Au pire le désespoir.

Ca fait mal.

 

Champimages de poussière et de sang.

 

(en complément, vous pouvez lire ici le compte-rendu de la table ronde que j'avais eu la chance d'animer avec Joe SACCO et Art SPIEGELMAN).


 

Reportages - Extrait 2

 

Reportages - Extrait 1

Partager cet article

Repost 0

commentaires