Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 11:28

Town Boy - CouverturePas plus tard qu'hier, ou peu s'en faut, je vous avais parlé de Kampung Boy, du Malaisien LAT. J'avais alors évoqué une suite, éditée dès 2005 par Tête Rock Underground.

 

Le premier opus des aventures autobiographiques du jeune LAT s'achevait sur son départ du "Kampung", son village natal. Un gros bus l'emportait vers la grand ville, vers le collège.

 

C'est donc très logiquement que le second tome s'intitule Town Boy : "Je suis devenu citadin à l'âge de 10 ans".

Début des années 60. LAT, attendant que sa famille, restée au village, ait les moyens de le rejoindre à Ipoh, occupe les murs d'un pensionnat. Mais cela ne dure pas : ses parents le rejoignent moins d'un an après, heureux acquéreurs d'une maisonnette dans un de nouveaux lotissement amenés à fleurir en banlieue.

 

Son récit se concentre alors sur deux moments-cléfs de sa vie.

 

A 13 ans tout d'abord, lorsqu'il rencontre Frankie, jeune Chinois qui lui fait découvrir la musique rock : Rick NELSON, Bill HALEY, Elvis PRESLEY endiablent leurs samedis après-midi, et accompagnent leurs chorégraphies sommaires en jouant du manche à balai sur fond de restaurant chinois.

Inséperables, les deux garçons sillonnent, toujours à vélo, les innombrables avenues d'Ipoh. Autant d'occasions pour LAT de montrer, avec son sens du détail et de l'humour, bon nombre de scènes de la vie urbaine : agents de la circulation, boutiques et boutiquiers, passants... Tout le monde y passe, brossé par un trait toujours très énergique.

 

Planqués derrère des lunettes de soleil, les deux adolescents partagent leurs 17 ans entre le lycée et les filles. Enfin, surtout LA fille.

"Pour tout dire, les types de ma classe n'étaient pas vraiment au-dessus de la moyenne..."

LAT s'y fait toutefois de nouveaux amis, et découvre sa matière préférée : l'art, enseigné par un professeur persuadé que "l'art est partout... Même le corps nu d'une femme peut-être de l'art". De quoi alimenter les fantasmes de cette jeune génération nourrie d'images venues d'Europe et d'Amérique du Nord.

Ses camarades ne sont peut-être pas au-dessus de la moyenne, mais ils se prêtent parfaitement au jeu de la tendre caricature auquel l'auteur nous a habitués. Il fait donc de chaque activité parascolaire un grand moment d'humour : natation, criquet, lépidoptérophilie, rhétorique... et surtout la fanfare.

D'ailleurs, sous quelque forme que ce soit, la musique continue d'occuper une place importante dans la vie du jeune Malaisien, qui s'en va danser dès que possible, espérant au passage décrocher un rendez -vous avec LA fille...

C'est aussi à cette époque qu'il se décide : "Je veux être un artiste... Un bon artiste... Un artiste reconnu." Le lire entre ces pages est bien la preuve qu'il a atteint son but.

Ses camarades reconnaissent d'ailleurs déjà, à l'époque, ses qualités artistiques. C'est même grâce à cela qu'il attire l'attention de la plus jolie fille du lycée. La belle Normah... Premier rendez-vous, premiers conseils de dessin, puis le cinéma, la littérature...

 

Avec Town Boy, LAT met en lumière les années charnières qui semblent l'avoir définitivement placé sur la voie qu'il n'a cessé de suivre depuis : dessiner, encore et encore, et faire de l'art à partir de tout ce qui l'entoure. Loin de tout académisme, il met son trait souple et dynamique au service de la ville et de la vie de son adolescence. Souvent un peu moqueurs, ses portraits n'épargnent personne, pas même la belle Normah dont les grands yeux de biche aux interminables cils sont tout de même un peu ridicules. Mais, finalement, personne ne pâtit de ce traitement qu'il est le premier à s'appliquer. Rire de tout et tout le monde avec respect...

 

En complément, la préface offre une petite page d'histoire, deux recettes sucrées à tenter de toute urgence, et un petit florilège de poésie malaise. Histoire de s'immerger un peu plus...

 

Dans Town Boy, Tête Rock Underground annonçait la parution de Yesterday & Today et de Mat Som. Il semblerait que ces ouvrages n'aient jamais vu le jour.

C'est fort dommage, car le talent de LAT, éclatant dans les deux tomes de ses chroniques d'enfance, mériterait d'être plus largement diffusé et reconnu en France. Ce serait l'occasion de découvrir ses dessins de presse et d'humour (même si, d'une certaine manière, les deux Boy en donnent un bon aperçu).

Peut-être faudrait-il relancer l'éditeur...

 

Champimages qui bougent et qui s'ancrent.

 

Town Boy - Extrait 1

 

Town Boy - Extrait 2



Partager cet article

Repost 0

commentaires