Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 11:20

Umbrella Academy T1 - CouvertureS'il est bien un genre qui sait se renouveler, c'est bien le genre "super héros", je trouve. Outre-Atltantique, s'entend.

Umbrella Academy en est une nouvelle preuve.

"C'était l'année où Tom "La Tatane" Gurney a mis la pâtée au poulpe venu de Rigel X-9. Ca s'est passé à 21:38 (...) 43 enfants extraordinaires naquirent, mis au monde, aux quatre coins du globe, par des femmes bien souvent célibataires qui n'avaient présenté nul signe de grossesse."

Sir Reginald Hargreeves, milliardaire excentrique porté sur les sciences alternatives, part à la recherche de ces nouveaux-nés de l'étrange, en sauve sept, et les forme au sein de son "Umbrella Academy", afin qu'ils mettent leurs capacités spéciales au service de l'humanité.

A l'âge de 10 ans, ils passent à l'action, pour contrer une Tour Eiffel devenue folle (si, si, vous avez bien lu !).

Numéro 1, le leader, est à la fois très puissant et très intelligent. De quoi en irriter certains.

Numéro 2, le combattant, manie toutes les armes, fait de l'infiltration, et a un sacré mauvais caractère.

Numéro 3, la rumeur, peut en quelques mots modifier la réalité. Elle plaît également à plusieurs de ses "frères"...

Numéro 4, au teint blafard, communique avec les morts.

Numéro 5 voyage dans le futur, et est rarement présent (ah ah). Quel âge a-t-il, au juste, d 'ailleurs ?

Numéro 6, l'horreur, fait jaillir d'énormes tentacules de son ventre. Beurk.

Numéro 7, la pauvre, n'a aucun pouvoir - apparemment - mais elle joue très bien du violon.

Bizarres, vous avez dit bizarres ?

Le temps passe, les héros changent, les inimitiés demeurent, et un événement imprévu réunit l'équipe éparpillée. De nouveaux dangers surgissent. Les enfants prodiges reprennent du service. En famille.

 

Il fallait peut-être l'esprit éclaté d'une rock star pour apporter ce souffle inhabituel au comics (même si certains scénaristes pure souche, comme Alan MOORE - mon idôle, le saviez-vous ?? - Warren ELLIS ou Neil GAIMAN ont régulièrement agité le cocotier de la narration graphique, ou en tout cas de ses scénarios), ce que Gerard WAY, learder de My Chemical Romance (que mon ignorance musicale m'avait fait ignorer jusqu'à ce jour) a fait avec brio, tissant un histoire tout en sauts dans le temps, afin de mieux cerner les différents mystères dont il a émaillé son récit, et de comprendre pourquoi, "de nos jours", les relations entre les héros en sont arrivées là...

 

Au dessin, Gabriel BÀ, brésilien et moitié d'une paire gémellaire de dessinateurs, a opté pour un semi-réalisme anguleux qui rappelle les dessins animés atypiques de la fin des années 90-début des années 2000 (ou, plus lointainement, pour les ancêtres comme moi, des jeux vidéo comme Day of the Tentacle, ce qui ne nous rajeunit pas...).

 

De l'action, un peu de gore, beaucoup de mystère, et des réponses qui arrivent au compte-goutte, mais qui arrivent quand même : que demander de plus ?

 

Umbrella Academy : de quoi vous réconcilier avec les comics de super-héros, si vous ne l'étiez pas déjà. De quoi apprécier la classe et la sobriété d'un simple loup sur le visage plutôt qu'un flashy collant moulant.

Réjouissant.

 

Champimages qui ont du punch.

 

Umbrella Academy T1 - Extrait 2

 

Umbrella Academy T1 - Extrait 1

Partager cet article

Repost 0

commentaires