Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 12:13

Wilson - CouvertureIl y a peu, je vous parlais de Daniel CLOWES et de ses univers psychotiques et glacés ancrés au plus profond des Etats-Unis.

L'actualité - et, de fait, la sélection du Raging Bulles d'octobre - mettent de nouveau cet auteur qu'on imagine fort discret sous les feux des projecteurs.

 

Voici donc Wilson, quarantenaire acariâtre à lunettes, qui avance dans une vie décousue en dévidant un long monotone acide et amer à la fois. S'adressant la plupart du temps à des inconnus croisés dans un café ou les transports en commun, il commente sa vacuité quotidienne et ses envies de rien, avec quelques thèmes récurrents : la presque unique femme à avoir partagé sa vie, et ses parents - surtout son père. Pour une fois. Etonnant chez CLOWES !

Le voilà donc malgré tout, de fil en aiguille, et de page en page, en route vers son passé. Bien peu reluisant, mais plein de surprises, y compris pour lui.

 

Etrange objet que nous livre ici Daniel CLOWES - difficile de s'attendre à moins, il est vrai !

Le trait noir de David Boring ou Comme un gant de velour pris dans la fonte laisse la place à la couleur, dans des tons parfois pastels, moins froids que ceux de Ghost World. Presque chaleureux ... Un comble pour une vie aussi glaciale que celle de Wilson, misanthrope égocentrique à la morale douteuse, voire absente.

 

S'adonnant à un inattendu exercice de style, CLOWES compose cette histoire au long cours - qui s'étale sur plusieurs années - à l'aide de presque gags en une planche, avec titres indépendants et micro-chutes de bas de page, à raison d'environ six cases par planche. L'OuBaPophile que je suis ne saurais s'en plaindre.

D'autant que, d'une page à l'autre, le trait change, oscillant entre le réaliste chirurgical et distancié qui caractérise l'auteur à une style cartoonesque et caricatural qui semble rendre hommage à certains comic strips des années 50 (comme Andy Capp, par exemple).

 

Ce va-et-vient stylistique, cette structure humoristique au service d'une vie misérable, autant de nouveaux outils que CLOWES manie avec son brio et son ironie habituels pour renforcer la froideur et la distance qui transpirent de chacune de ses oeuvres.  Plus cynique peut-être à travers ce Wilson que, d'un premier abord, on pourrait presque croire optimiste, mais qui se révèle aussi cynique et désespéré, sinon plus, que les autres albums.

 

"La nature fait si bien les choses qu'elle change les lucides en cyniques pour leur permettre de survivre", a écrit Arturo PEREZ REVERTE. Wilson est sans doute à ranger dans cette catégorie des oeuvres de survie, dans un monde qui ne prête pas à rire.

Tiens, et si on relisait un peu de TOPOR maintenant...

 

Champimages qui grincent.

 

Wilson - Extrait

Partager cet article
Repost0

commentaires