Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:19
Chacun porte son ciel

Jacques

Au début j'étais un ballon bleu.

Et puis, je l'ai crevé à cause de l'oeil de ma soeur.

A moins que ce ne soit à cause de tous ces yeux qui m'ont dit du mal

Et ont piqué dans mon hélium pour que je redescende sur terre.

C'est dommage, j'aurais pu rester rond et léger,

Aimer le monde par en-dessous, envoyer des messages et vivre heureux,

Pacsé avec le vent, détaché du fil du temps.

A la place, j'ai construit des angles et des portes,

J'ai tourné le dos à mon ouragan, j'ai plombé mes chaussons d'opinions

Et j'ai tiré sur tout ce qui louche.

J'ai fait ma vie, j'ai fait le grand debout qui marche.

J'ai fait les liens et les attaches, j'ai fait le monde en aller-retour,

Des photomatons de mes rides qui courent.

Et piqué un peu dans des héliums, j'avoue.

C'est dommage parce que je suis sûr que j'ai encore du bleu derrière mon oeil.

Un bleu feutre, un peu sale, comme un oeil d'enfant

Gribouillé au-dessus d'une maison de travers,

Observé par un soleil bardé de traits.

Comme j'en suis sûr, j'attends le retour des fous dans ma tête,

Une brigade de ballons sans idées, comme des bulles de rêves,

Des audaces volantes sans attentes.

Et pour être sûr de ne pas trop attendre, je fais le solennel et je plante.

Ici dans mon jardin secret, ma graine d'Alzheimer.

Plus tard, attaché mais fou comme un enfant,

Je volerai dans mon ventre, j'aimerai le monde sans mémoire,

J'enverrai des mensonges et vivrai heureux, pacsé avec maman,

Détaché de mon fil et de mon vieux tempérament.

Regonflé à bloc, hors du temps.

Théa ROJZMAN, Chacun porte son ciel.

Chacun porte son ciel

Partager cet article

Repost 0

commentaires