Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 23:09
Le Royaume T1

Après ma salve de chroniques BD de ces derniers temps, vous deviez penser que j'étais enfin sorti de ma léthargie. Puis silence, et vous avez dû penser que tout était rentré "dans l'ordre" (l'ordre du rien, en quelque sorte).

Il faut dire que la période est riche en festivals du jeu et que notre petite asso y passe beaucoup de temps.

Mais les lectures suivent leur cours, les livres s'accumulent, jouant des coudes pour être chroniqués les uns avant les autres, donc nous y voilà.

Le Royaume - précieusement conseillé par Paola, de Contrebandes, alors que je cherchais des BD avec des héroïnes atypiques - fait partie de ces bonnes surprises que l'on ne s'attend pas à trouver au rayon BD jeunesse si l'on n'y traîne pas assez souvent.

"Il était une fois un royaume paisible où il faisait bon vivre. C'était un petit pays oublié par ses puissants voisins et leurs guerres incessantes. Un charmant petit bout de terre sur lequel vivaient tout un tas de gens qui chaque jour jouissaient de ce que leur offraient la terre et le soleil..."

Rassurez-vous, le conte de fées s'arrête là.

Car le Royaume en question n'a pas besoin de voisins belliqueux pour être le théâtre d'aventures et accrochages : une décision de la Reine elle-même vient de mettre le feu aux poudres des canons du coeur de la famille royale.

" Où est le déjeuner ?!! Anne !

_ (ton glacial) Anne ne viendra pas ! Je l'ai renvoyée !!!

_ Renvoyée ?!! Mais pourquoi ça ?!!

_ (ton toujours aussi glacial) J'ai appris qu'elle passait ses nuits dans votre lit... Ce n'est pas convenable ! Je l'ai donc renvoyée !!!

_ Mais ... enfin ! C'est faux !!! Qui donc vous a raconté cela ?

_ (ton encore plus glacial, si tant est que ce soit possible !!) Des petits oiseaux !"

Le ton est donné. Oui, le Roi (car c'est bien lui qui donne la réplique à la Reine) partage bien sa couche avec Anne, mais c'est pour leur bien (ne me regardez pas comme ça, de travers, et lisez la BD pour comprendre, je ne vais pas tout vous raconter non plus, hein ?).

Et oui, surtout, les oiseaux parlent. Beaucoup. Plutôt mal. Et n'ont pas leur langue dans leur poche. En même temps, ils avaient annoncé la couleur dès la quatrième de couverture :

"Et on est dedans nous aussi ?

_ Bin ouais ! Qu'est-ce que tu crois ?

_ Whâ ! On est des vedettes ! On peut s'la péter !

_ A mort !!!"

Braves bêtes.

Donc Anne, mise à la porte bien malgré elle, se voit confier par le Roi un taudis une belle maison qu'elle entend transformer en auberge, car il faut bien vivre maintenant.

En chemin elle rencontre François le forgeron, gentil, un peu simplet peut-être, force de la nature, qui tombe immédiatement amoureux d'elle et entame une longue et douloureuse quête de son coeur. Avec une persévérance qui force le respect.

Elle croise aussi la route de tous les médisants de la ville (qui sont nombreux).

Elle s'attire surtout la protection des oiseaux ("Tu nous as bien fait marrer ! On t'adore !!! On te prend comme mascotte !!!") qui non seulement l'aident à ouvrir son petit commerce, mais surtout sont de précieux alliés face à la méchanceté des citadins, et de précieux espions donc les oreilles et les yeux traînent partout.

Pendant ce temps, au château, Anne a été remplacée par Berthe, femme d'une plus grande expérience (sic) qui sait agrémenter les royaux petits matins d'une haleine qu'on imagine fétide et d'un plat sans doute typique, le boulatch, donc la composition restera secrète tout au long de l'album, pour la plus grande joie du lecteur.

Regrettée par le Roi, sa fille et ses deux fils, Anne finira par recevoir leur royale visite, par des moyens plus ou moins détournés. Et non sans mal. Bien sûr, tout finit par un banquet, comme dans toute bonne BD qui se respecte, n'est-ce pas ?

Action, humour, légèreté, dialogues taillés au cordeau et à la serpe (oui, un exercice bien difficile) : le Royaume est un petit bijou à consommer sans modération.

Benoit FEROUMONT semble totalement accro à ses personnages, et les fait vivre avec une jubilation contagieuse. Les scènes d'action s'enchaînent sans temps mort, les oiseaux sont d'heureux provocateurs, et la BD, parcourue à toute vitesse tant le rythme est prenant, laisse un souvenir fort et frais particulièrement plaisant.

Le dessin, dynamique et efficace, sait aller à l'essentiel et compose une galerie de trognes particulièrement réussie. Personne n'est trop beau ou trop laid (sauf Thibault et Berthe, il faut bien en convenir...), tout le monde est attachant et expressif.

Une série comme on aimerait en découvrir plus souvent.

Quatre tomes déjà au compteur, deux "seulement" dans ma bibliothèque, ça laisse encore une petite marge de découverte et de bons moments.

Chouette.

Champimages qui fusent.

Le Royaume T1
Le Royaume T1

Partager cet article

Repost 0

commentaires