Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 09:40
L'imaginarium du Docteur Parnassus
Repost 0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:38
CARAVAGE - Narcisse

"Narcisse est l'inventeur de la peinture parce qu'il suscite une image qu'il désire et qu'il ne peut ni ne doit toucher. Il est sans cesse pris entre le désir de l'embrasser, cette image, et la nécessité de se tenir à distance pour pouvoir la voir. C'est ça, l'érotique de la peinture qu'invente ALBERTI."



Daniel ARASSE, On n'y voit rien.
Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 19:01
De l endive, de la coiffure et des mondes parallèlesSous-titré "Entretiens de Plan et Duplan avec Plonk et Replonk", ce livre au titre évocateur annonce la couleur.

Pas tant parce que Plan et Duplan sont Antoine DUPLAN, journaliste suisse et polyvalent (cinéma, guitare électrique, et non-sens découvert grâce à "John Lennon et le Concombre Masqué" - je cite !-), que parce que Plonk et Replonk sont la célèbre et déjantée équipe - tout autant suisse - dont je vous ai déjà parlé ici.

Voilà donc l'improbable duo aux prises à de questions particulièrement existentielles, et pas seulement parce qu'elles évoquent les endives, sujet ô combien polémique... Leurs deux cerveaux seront-ils suffisants pour nous dévoiler des mystères aussi profonds que "Est-ce Dieu ou est-ce le Diable qui a inventé le sudoku ?" , "Quel est votre modèle théologique en matière de coiffure ?" ou "Peut-on se pacser avec soi-même ?"

Avec sérieux et professionnalisme, Plonk et Replonk ne se laissent démonter par aucune question et, puisant à la fois dans la science et dans leur imagination débordante - et inquiétante ! - ils développent avec humour des réponses auxquelles nous ne pouvons qu'adhérer, sourire aux lèvres...

Certes, tout n'est pas hilarant, et certains travers finissent pas apparaître - nous pourrons alors parler de comique de répétition, et tout leur sera pardonné ! - mais sans lire De l'endive, de la coiffure et des mondes parallèles d'une traite, vous ne vous en rendrez pas compte. Vous pourrez ainsi profiter de l'essence même de l'ouvrage, grand écart entre absurde et ... non-sens.
C'est dire.

Champive


Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 13:56
PEINADO - Banane en manif
Repost 0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 18:46
ST PHALLE - Labyrinth of love


"Le corps est une multitude affolée."




Antonin ARTAUD
(Merci à Niki de ST PHALLE pour le visuel)
Repost 0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 15:09
VINCI - La Belle Ferronnière

Eternelle magie des regards chez Leonardo da VINCI...
Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 21:44
ARTAUD - Autoportrait

"Pas d'homme au bout de son rouleau
qui ne sache trouver dans Artaud
de quoi se refaire une existence."



Antonin ARTAUD, Suppôts et suppliciations.
Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 22:12
Les gouttes de Dieu - Couverture T1Reconnaissez que c'est un comble, tout de même ! Il aura fallu que ce soient deux auteurs japonais qui réalisent une bande dessinée sur ... l'oenologie ! On croit rêver !

Et pourtant ... Toujours à la recherche de nouveaux sujets, si possibles en phase avec leur lectorat, ou tout au moins leur lectorat potentiel, AGI Tadashi (au scénario) et OKIMOTO Shu (au dessin) - oui, je sais, le fait de faire figurer les noms de famille avant les prénoms pourrait passer pour une forme de snobisme... alors qu'il ne s'agit que d'un souci de respecter les usages étrangers, non mais ! - se sont attaqués au monde de cette spécialité jusqu'à il y a peu bien française.
Précédés par d'autres mangakas qui ont développé une série autour ... de la boulangerie (Yakitate Ja-Pan), ils n'ont pas dû hésiter longtemps avant de se jeter dans l'aventure. A priori à raison, car plusieurs tomes sont déjà parus à ce jour.

Nous voilà donc aux côtés de KANZAKI Shizuku, jeune employé d'une compagnie d'import-export de bières (...) et de SHINOHARA Miyabi, jeune apprentie sommelière.

Alors, sans trop déflorer l'intrigue... Disons que nous apprenons très vite que Shizuku est le fils du plus grand sommelier du Japon, et que ce dernier le met à l'épreuve dans la discipline dont lui est maître, alors que son fils, dégoutté par une éducation trop prononcée en la matière, s'est toujours refusé de boire la moindre goutte de vin. Mais il révèle très vite des dons inattendus...

Derrière ce très classique et pédagogique schéma initiatique - les lecteurs étant invités à en apprendre autant que le héros - et avec quelques envolées lyriques et/ou expressionnistes (je vous laisse découvrir la manière dont Shizuku met du vin en carafe !!), Les gouttes de Dieu a le mérite, tout au long d'une histoire qui, malgré quelques longueurs, reste palpitante, de nous en apprendre réellement beaucoup sur le vin bien de chez nous... Bourgogne et Bordeaux n'auront plus de secrets pour vous ! Sans que jamais ce ne soit pompeux, ce qui est le propre, et la qualité, de bon nombre de manga.

En plus, à la fin de la lecture... une seule envie : ouvrir une bonne bouteille (dont le nom ne sera pas forcément aussi chantant que ceux des bouteilles (déc)ouvertes tout au long de l'album ...), laisser au vin le temps de s'aérer, s'amplifier, et le déguster lentement, en bonne compagnie, dans une ambiance feutrée, pour lentement flotter au pays des arômes conjugués de la terre et du soleil...

L'occasion de renouer avec un plaisir parfois oublié : celui d'apprécier le vin pour lui-même, sans accompagnement, sans artifice, juste avec un beau verre, et le temps nécessaire...

Champivresse des images

Les gouttes de Dieu - Extrait
Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 22:02
artisanat-palestinien.jpg

L'association VPJM organise une

Expo-vente de solidarité
Samedi 19 décembre
de 14h30 à 17h
Sur le Cours Lafayette
(devant Castel Chabre)

Comme toujours, de nombreux produits artisanaux seront disponibles : huile, savon, céramique...

Ils comptent sur vous.
Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 21:47

Same difference - CouvertureDerrière cette vaste couverture bleue et ces étranges poissons asiatiques se cachent deux adolescents, Nancy et Simon, qui traînent leur ennui dans une petite ville aux Etats-Unis, leur principale activité étant de rester dans des cafés à regarder les gens passer et à en parler... avec acidité.

Et là, à l'arrêt de bus juste en face, le passé de Simon s'invite sans prévenir.
Sans parler des lettres d'amour que Nancy reçoit alors qu'elles sont destinées à l'ancienne locataire de son logement...

Deux grains de sable qui suffisent à enrayer les vies plutôt monotones des deux compères.

Avec humour et sensibilité, Derek KIRK KIM, artiste d'origine coréenne, se livre, dans Same Difference, à une chronique douce amère de l'adolescence étasunienne, à la manière de Daniel CLOWES dans Ghost World. Une certaine froideur en moins (heureusement !), mais avec un même désenchantement qui nous ferait presque apprécier le fait d'avoir passé notre jeunesse de ce côté-ci de l'Atlantique : désoeuvrement, vies sclérosées, longues rues de banlieue... La mer elle-même semble ne pas pouvoir égayer tout cela.
Quant aux erreurs et regrets de jeunesse, ils semblent aussi forts là-bas qu'ici, et nous rappellent combien certains âges sont plus cruels que d'autres, pour nos proches comme pour nous-mêmes.

Heureusement que les touches d'humour permettent, par moment, d'atténuer cette sourde vibration qui nous emplit au fil de la lecture, et qui fait se recroqueviller, tout au fond de nous, cette irréductible part du passé...

Champimages qui résonnent.

Same difference - Extrait

Repost 0