Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 23:09

A part les gens très – et sans doute trop !! – ordonnés (que d’aucuns qualifieraient de psychorigides, mais ça n’engage qu’eaux…), nous avons tous quelques objets insolites, indispensables ou anodins qui traînent dans un coin de notre bureau.

 

Je vous propose ici d’en décrire, dessiner, montrer ou présenter un, sous quelque forme que ce soit – mots, images, photos…

 

J’avoue que mon bureau à lui seul à de quoi alimenter cette rubrique pour quelques siècles, mais je suis sûr qu’à nous tous, nous pouvons reconstituer un très beau bureau collectif…

 

Première pièce : El Burro Deprimido, souvenir rapporté de Cuzco, au Pérou. Le BOLIVAR qui a signé cette illustration n’est pas le célèbre libérateur de l’Amérique Latine, mais un artiste avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir à discuter…

 

Hasta proto, dibujante !

 

Mémoire de Champi


 

(désolé pour la qualité de l'image, je n'ai vraiment pas pu faire mieux...)

Repost 0
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 22:05

A tout seigneur tout honneur, nous commencerons notre visite des Tanières par un terrier à la fois lumineux et feutré où les livres les plus beaux ont élu domicile.

 

Je ne vous parle pas d’un pays borgésien, ou de l’échoppe d’un bouquiniste parisien patinée par le temps, mais d’un lieu toulonnais – non, non, vous ne rêvez pas ! – où la qualité des ouvrages que l’on peut y trouver n’a d’égale que la gentillesse de l’accueil qui nous y est réservé.

 

Laissez vos pas descendre le long de la Rue d’Alger, et avant d’arriver à la mer, tournez à gauche, rue des Bonnetières.

Le lieu fut un jour la Galerie du Four à Pain.

Aujourd’hui, l’odeur du papier neuf et de l’encre encore fraîche à remplacé celle de la farine, mais le plaisir du fin gourmet est toujours le même.

En guise de brioches, des albums, en guise de fruits confits, des illustrations.

 

Vous voici donc dans la Librairie Contrebandes.

 

A l’instar du héros de L’Ombre du Vent, le fascinant roman de Carlos Luis ZAFON, partez à la rencontre du livre qui vous était destiné, et qui vous y attend.

 

Et grand merci aux hardis aventuriers qui ont quitté le rivage pour nous emporter dans ces contrées peu explorées du livre rare.

 

Pour en voir et savoir un peu plus, c’est par là : http://www.contrebandes.net/

 

Longue vie, longue-vue,et bon vent !

 

Champitinérant.
Repost 0
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 21:56

Voici -  mais quand cela s’arrêtera-t-il - , une nouvelle rubrique.

 

Son but : faire découvrir ces lieux où l’on se sent bien, où l’on aime venir flâner (sans jamais se faner …), se poser, ou consommer sans modération (attention à la ligne… ou au porte-monnaie !)

 

Essayons de sortir des sentiers battus, et de nous diriger vers ces ruelles trop peu empruntées où il fait si bon vivre.

 

Vos suggestions seront, une fois encore, les bienvenues.

 

La majorité des promeneurs qui passeront par ici étant essentiellement « azuréenne », la préférence ira aux lieux varois et à leurs proches voisins. Mais après tout, qui sait où nous pas pourraient nous conduire un jour !

 

Champitinérant.

Repost 0
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 12:33
Ou comment éveiller l'envie de lire par quelques morceaux choisis.

Dans vos lectures de ces dernières heures, semaines, années (...), vous avez sans doute croisé de ces phrases qu'on ne peut oublier.

En les glissant par ici au creux de l'oeil (...) de vos futurs complices,  qui sait si vous n'allumerez pas en eux la flamme que ces mots ont entretenue dans votre mémoire, ou le brasier du plaisir éphémère du bon mot qui nous fait jubiler le temps de le lire.

Pensez à accompagner les citations de l'auteur, du titre du livre et, pourquoi pas, de l'éditeur (voilà bien mon vieux côté universitaire qui ressort !) afin de guider nos pas lors de nos prochains passages en bibliothèque ou librairie...

Voici, par exemple, doit quoi donner le "la" :

"Le desin attend toujours au coin de la rue. Comme un voyou, une pute ou un vendeur de loterie : ses trois incarnations favorites. Mais il ne vient pas vous chercher à domicile. Il faut aller à sa rencontre."

Carlos Luis ZAFON, L'Ombre du Vent, Grasset.

A vous de jouer.

Champittéraire.
Repost 0
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 12:28
Des livres et des mots inaugure une nouvelle catégories d'articles, qui porteront, comme le nom l'indique, sur ces mots (bons, gros, petits, de la fin, doux, de trop...) que l'on croise au gré de nos lectures.

Nouvel espace de partage, donc, entre les pages, entre les lignes, entre les caractères (bien trempés) qui peuplent nos bibliothèques.

En espérant que les extraits et morceaux choisis nous apporteront le baume dont les effets salutaires sont annoncés dans le titre (à vous de jouer !).

Champittéraire
Repost 0
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 10:01
Ceux qui connaissent mes goûts "bédéraires" ont sans doute déjà eu vent de ma quasi idolâtrie (pourquoi "quasi" ?) pour Alan MOORE,  un des plus grands scénaristes BD de tous les temps à mon avis, et je pèse mes mots.

Avec Jack B Quick (que nous pouvons lire en France et en français grâce aux Editions USA, appelons ça un paradoxe...), Alan MOORE s'est saisi de quelques grandes lois de la physiques qui deviennent, entre ses mains expertes, les moteurs d'histoires toutes plus hilarantes les unes que les autres.

La vitesse de la lumière, les trous noirs, les lois de Murphy, les E.T. ... tout y passe, avec génie et humour, ce qui n'est pas donné à tout le monde.

Au dessin, Kevin NOWLAN, digne héritier d'Edward HOPPER, le second degré en plus, met en scène les événements les plus improblables avec le sérieux quasi mormont de l'Amérique profonde. Ce décalage n'est pas étranger à l'humour irrésistible qui se dégage de ces histoires.

Les curieux anglophones pourront aller voir ici :
http://www.alanmoorefansite.com/
avec notamment une belle photo du géant barbu et chevelu.

Ils peuvent également aller là :
http://members.cox.net/nowlanink/63.html
s'ils veulent découvrir les autres facettes graphiques du dessinateur.

Pour finir, je ne peux que vous conseiller de dévorer les autres oeuvres d'Alan MOORE, dont je ne manquerai pas de vous parler dans d'autres articles, vu que, comme je vous le suggérais plus haut, je suis fan...

Bonne lecture !

Champimages.
Repost 0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 21:52
Sous-titré à juste titre "Dictionnaire des tracas", le Baleinié - deux tomes parus à ce jour - a jailli de l'esprit fertile de Dame Cécile MURILLO et Messieurs Jean-Claude LEGUAY et Grégoire OESTERMANN.

Construit comme un vrai dictionnaire, il vous permet d'enfin mettre un nom sur tous ces désagréments du quotidien jusque là anonymes.

Exemple :

Boulbos (n.m.) : camion qui vous masque systématiquement le panneau sur l'autoroute.

Une logique implacable.

A vous de jouer : je vous propose trois mots issus du Baleinié, trois définitions, à vous de rassembler les uns et les autres, et vice-versa.

a) priadour (n.f.)
b) vertiglia (n.f.)
c) igourie (n.f.)


1) don inné pour chercher d'abord dans la mauvaise poche
2) durée d'apnée nécessaire au changement de la litière du chat
3) joli vêtement qui ne va avec rien

Pour les curieux bibliophiles qui aimeraient voir le livre en vrai, c'est édité au Seuil, avec une couverture toilée verte et mauve ou mauve et verte (suivant le tome). Un bonheur à tenir en main (bon format, contact agréable) et encore plus à feuilleter...

Champittéraire
Repost 0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 12:12
Voici donc le début de notre Cadavre Exquis du mois de novembre, que nous devons à un grand auteur du XIX°s dont je tairai le nom pour ne pas choquer les âmes sensibles, ou vous mettre sur une piste...

A vos claviers !

"Adieu mes pieds ! (1)

Champittéraire
Repost 0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 11:56
Il est temps de laisser place au grand ancien, à ce jeu d'écriture que nous devons aux Surréalistes - et à leur inénarrable "Le Cadavre Exquis boira le vin nouveau."

Le principe : à tour de rôle, chaque participant écrit une ou plusieurs phrase(s) en partant de la dernière phrase écrite par l'écrivain/écriveur précédent.

La méthode : je vais faire figurer dans cet article la dernière phrase en jeu, suivie d'un numéro. Si elle vous inspire, envoyez-moi par mail - avec comme sujet "Cadavre Exquis" - une proposition de suite, avec le numéro de la phrase que vous complétez. Je mettrai en ligne la dernière phrase de la première proposition qui m'aura été faite, mais je garderai les autres sous le coude, pour réaliser par la suite des histoires alternatives.

La durée : pour ce premier essai, donnons-nous un mois. Donc fin du Cadavre Exquis le 30 novembre 2006. Ensuite, je le mettrai en ligne dans son intégralité.

Qui participe ? : tout le monde, bien sûr. Mais évitez de participer deux fois d'affilée, car c'est forcément moins drôle...

C'est parti...

Champittéraire
Repost 0
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 22:56
Le premier qui ajoute "orgeat ou grenadine ?" sort deux minutes pour apprendre les bonnes manières (car les jeux sont affaires sérieuses, et non sujets à billevesées)

Tsuro,  "suivez  la ligne",  pour 2 à  8 joueurs.  A 6, ça fait déjà beaucoup de monde sur le plateau, alors j'imagine à plus...

Le but : être le dernier sur le plateau.

Le moyen : chaque joueur à 3tuiles en main. Chaque tuile comporte des segments de chemins. A tour de rôle, on pose une tuile sur l'une des cases adjacentes à son pion, et on fait avancer son pion en ligne droite, autant que faire ce peut, et le plus loin du bord. Si, par la même occasion, on peut créer un chemin qui conduira les autres vers une sortie, c'est aussi bien.

Les stratégies : le hasard intervient énormément par le tirage des tuiles. Donc le seul conseil pourrait être : "foncez tout droit tant que vous le pouvez, mais pas trop quand même, sinon vous allez sortir de l'autre côté..."

Mon avis : très joli jeu, avec plateau qui brille, pions en forme de monolithes (les amateurs de 2001 apprécieront !), mais finalement peu de contrôle sur le devenir de son pion. Peut-être une métaphore de l'implacabilité du destin de chacun ?

Merci à Ludik Attitude de nous avoir fait découvrir ce jeu inconnu !

Champi-Ludi
Repost 0