Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 23:12

Les arrivantsRéseau Éducation Sans Frontières présente
LES ARRIVANTS

 

Documentaire de Claudine BORIES et Patrice CHAGNARDsur un sujet d'actualité souvent méconnu :

l'accueil des demandeurs d'asile(acceptés actuellement sur le territoire français à
moins de 20%).


au cinéma LE ROYAL à TOULON
le jeudi 27 mai 2010 à 20 heures


Le film sera suivi d'un débat en présence de Virginie MORIZOT, responsable varoise de l'association « France Terre d'Asile », et de Bruno BOCHNAKIAN, avocat au barreau de Toulon et membre de la Ligue des Droits de l'Homme.


La France est-elle encore une terre d'asile ?

 

Assistantes sociales au sein de la CAFDA (Coordination pour l'Accueil des Familles Demandeuses
d'Asile), Caroline et Colette reçoivent toute la journée des familles de toutes nationalités en détresse.
Leur mission : les accompagner dans leurs démarches de demande d'asile en France. Mission impossible compte tenu des situations complexes, d'une bureaucratie ubuesque et de moyens dérisoires.
Les travailleurs sociaux qui, impuissants et seuls, reçoivent en pleine figure la violence du monde, révèlent les incohérences de la politique de l'immigration en France. La mise en scène est efficace : elle dépasse les fantasmes de compassion ou de rejet. (extraits de l'article critique de Marion THUILLIER sur Excessif.com).

Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 09:03

Modigliani---nu-assis.jpg

Et les verres étaient vides

Et la bouteille brisée

Et le lit était grand ouvert

Et la porte fermée

Et toutes les étoiles de verre

Du bonheur et de la beauté

Resplendissaient dans la poussière

De la chambre mal balayée

Et j'étais ivre mort

Et j'étais feu de joie

Et toi ivre vivante

Toute nue dans mes bras.

 

Jacques PREVERT

(et merci à MODIGLIANI pour son modèle, que je lui avais déjà emprunté...)


Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 16:33

13 mai 2010 - Fleur de cactus

Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 10:45

RIMBAUD par Ernest PIGNON-ERNEST

 

Un des lecteurs du Tigre a eu l'originale idée de demander à google traduction de traduire Ma bohème, de notre RIMBAUD national, en une langue étrangère, puis, avec le même logiciel, de le retraduire en français.

Les résultats sont édifiants, dégageant une poésie absurde presque touchante...

 

Je vous en livre la version français-japonais-français. Les autres sont disponibles dans le n°6 du rugissant magazine.

 

"Je poing dans ma poche était déchirée ;

Cour avait été mon idéal.

J'ai ciel bleu, était sous la Muse ! J'étais votre Etat vassal.

Ah ! Là-bas ! Là-bas ! C'est un beau rêve de mon amour !

Le rêve du Petit Poucet, ma course en j'égrenais

Rhyme. J'ai été le Great Bear Inn.

Je forme des étoiles dans le ciel était frou frou

Et moi, assis sur le bord de la route, à l'écoute

Ces neuf sera en baisse bien que je sentais la nuit du mois

La Russie sur le front comme un vin d'actifs ;

Ici, dans l'ombre de la fantaisie, la rime

Comme pour les pneus, je tire élastique

Mes chaussures, un près du centre de mon pied fait mal !"

 

La poésie n'a décidément pas de frontières...

 

Champinternational

Repost 0
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 19:36

17 mai 2010 - Bière et bar

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 09:32

Ocean - CouvertureEurope est l'un des quatre plus gros satellites de la colossale Jupiter. Il offre la particularité d'être recouvert de glace. Une épaisse couche dont la station orbitale Port Froid essaie de percer les secrets.

Mais leurs voisins du satellite de la Doors Corporation n'entendent pas leur laisser la primeur des découvertes qui pourraient être faites.

C'est dans ce contexte tendu que Nathan KANE, agent en désarmement pour les Nations Unis, fait son entrée.

Que cachent les étranges caissons qui flottent paisiblement dans les eaux européennes ? Quelles sont les intentions de la multinationale spécialisée dans les systèmes informatiques ? Et pourquoi lui met-on des bâtons dans les roues depuis son départ de la Terre ?

 

Océan a la charme glacé des stations spatiales et de la surface immaculée d'Europe.

Graphiquement, Chris SPROUSE, qui a fait ses belles preuves sur Tom Strong (avec Alan MOORE !), construit un univers particulièrement inhumain : étendues spatiales, corridors des stations orbitales, personnages marqués par l'isolement, technologies étranges... Si son trait peut paraître lisse pour les uns, il est ici particulièrement efficace, ajoutant à la pesante ambiance de l'histoire.

Histoire une nouvelle fois excellemment bien ficelée par  Warren ELLIS (mais si, vous le connaissez : c'est monsieur Transmetropolitan  !) qui  nous fait partager son grand sens de l'anticipation et sa vigilante veille journalistique : confrontation des intérêts entre multinationales et gouvernements, évolution des technologies... Autant d'éléments qu'il mettait en scène de manière déjantée dans les aventures de Spider Jerusalem, mais qui paraissent ici bien plus inquiétants par ... leur véracité.

 

Comme toujours avec lui, les dialogues sont percutants, les temps morts inexistants, et le difficile exercice du one shot (une histoire en un tome, parfait pour éviter d'attendre des années durant la publication des tomes suivants !) lui fait enchaîner les événements avec une heureuse précipitation - même si certains trouveront peut-être que cela va parfois trop vite !

 

Bref, une oeuvre à ne pas manquer, une fois encore, que l'on soit amateur de science-fiction - au sens très large du terme ! - ou de presque huis-clos.

De quoi satisfaire tout le monde, en somme !

 

Champi dans l'espaaaaaace !

 

Ocean - Extrait

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 23:29

topor---photo.jpgVous avez pu goûter ici à mon admiration pour Roland TOPOR, génie désespéré et donc extrêment drôle (pas plus tard qu'ici par exemple).

 

Pour le découvrir davantage, en mots et en images, je vous propose de venir assister à la petite présentation que je ferai de l'homme et de son oeuvre


Vendredi 11 juin 2010

A partir de 18h30

Au Art Café

Place Dame Sibylle (derrière le Lycée St Louis)

 

Une heure à voyager à travers sa verve inimitable et son trait mordant.

Entre rire et amertume.

 

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 23:26

LOTI - Dessins d'enfance"Tu cours, tu vogues, tu changes, tu te poses... te voilà parti comme un petit oiseau sur lequel jamais on ne peut mettre la main. Pauvre cher petit oiseau, capricieux, blasé, battu des vents, jouet des mirages, qui n'a pas vu encore où il fallait qu'il reposât sa tête fatiguée, son aile frémissante."

 

Lettre de sa soeur à Pierre LOTI, Aziyadé

(Illustration par Pierre LOTI enfant)

Repost 0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 17:38

Le Tigre noir

 

Au milieu du mois d'avril 2010, plusieurs joueurs de l'équipe de France de football furent entendus par la justice dans le cadre d'une enquête pour proxénétisme. Représentants de l'élite nationale dans une activité consistant en l'affrontement de deux équipes de onze joueurs ayant pour tâche de pousser avec toutes les parties de leur corps à l'exception de leur main un ballon dans un espace délimité appelé "but", ils étaient soupçonnés d'avoir bénéficié des services d'une prostituée, mineure au moment des faits. Au-delà de l'anecdote, cette histoire permet au scientifique d'aujourd'hui de réfléchir au rapport entre deux pratiques dont les archives nous montrent qu'elles se sont souvent rencontrées au début du XXI°siècle : le football et la prostitution.

 

Une interprétation essentialiste - à laquelle on avait régulièrement recours à l'époque - consistait à rapprocher les deux activités du point de vue de la marchandisation des corps. Le raisonnement était le suivant : les meilleurs joueurs de l'activité intitulée football ayant pour habitude de se louer à ceux qui les rétribuaient le mieux, ils ne pouvaient que s'épanouir dans la fréquentation de femmes faisant de même. Convaincant du point de vue logique, cet argument n'aurait pas fonctionné si nos ancêtres avaient pu prendre avec leur objet la distance que nous a donnée l'Histoire : dans les années 2010, le football est loin d'être la seule profession à fonctionner sur le principe de la location au plus offrant, ce n'est donc pas là qu'il faut chercher son rapport privilégié à la prostitution.

 

De ce fait, l'interprétation sociologique est plus satisfaisante. Dans des civilisations occidentales où la formation de familles devenait plus tardive et plus précaire, la communauté des footballeurs se caractérisait par un fonctionnement anachronique. Incités à se marier très jeunes et à devenir pères très tôt par des employeurs qui voyaient là un facteur de stabilité censément bénéfique à la bonne pratique de leur activité, les foofballeurs connaissaient l'ennui domestique bien avant le reste de leurs contemporains. Favorisé par leur fort capital économique, leur absence récurrente de leur foyer et la fréquentation assidue de milieux interlopes, le recours à la prostitution offrait à ces jeunes hommes le moyen le plus pratique de vivre un ersatz ponctuel de leur condition générationnelle.

 

Mais l'interprétation scientifique est comme toujours la plus probante. C'est désormais établi : la pratique du football, excluant l'usage de la main, faisait grand cas du pied. Or, les recherches menées sur le cerveau humain ont montré depuis longtemps que les zones cérébrales réagissant aux stimulations effectuées sur les terminaisons nerveuses du pied étaient étonnamment proches des zones réagissant aux stimulations sexuelles. Ce que nos aïeux savaient confusément : Sigmund Freud, un gourou viennois du début du XX° siècle, lui avait par exemple conféré une signification phallique particulièrement frappante quand il se glissait dans une chaussure et on a pu trouver la trace d'un grand nombre de pratiques déviantes impliquant le pied, depuis les compressions d'orteils au Japon jusqu'au fétichisme du soulier dans toutes les sociétés où l'on en portait. Vérifiée par la science, l'intuition séculaire nous incite à penser le praticien du football en érotomane sans le savoir, obligé de recourir à des partenaires multiples et disponibles à l'envie pour satisfaire ses désirs au rythme de ses frappes de balle.

 

Xavier de la PORTE, Le Tigre.

Repost 0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 17:30

Lèvres rouges"Lorsqu'elle se passait du rouge à lèvres, on aurait dit qu'elle enfermait un possible baiser entre parenthèses."

 

 

Ramòn GOMEZ DE LA SERNA, Greguerìas.

Repost 0