Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 19:13
jeux-de-mots.gif
Les joyeux hôtes dont il a été question il y a quelques jours (tout est ) nous ont donc posé, durant le repas que nous avons eu la chance de partager avec eux, quelques devinettes.

En voici une : quel est le seul mot masculin qui se termine par "ette" ?

Bien sûr, comme toujours, usage de l'internet interdit. Vos neurones seuls sont à votre service...

Champi-ludi
Repost 0
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 22:32
Au départ, Zeugma était une petite ville sans aucun doute tranquille, traversée par l'Euphrate et par une certaine inspiration rhétorique.

Un pont reliait chacune des deux parties de la ville.

D'où la métaphore et l'antonomase qui nous conduisent au zeugma cher aux ludolingues, et à quelques perles de la littérature. Car le zeugma est cette figure de style qui rattache deux éléments ne pouvant être mis sur le même plan à un terme commun.

Voici donc quelques zeugmas célèbres. Charge à vous de secouer vos esprits fertiles pour en faire naître d'autres. Sans faire appel à internet, bien sûr, où serait le plaisir...

« Vêtu de probité candide et de lin blanc » (Victor HUGO).

« Ils s'enfoncèrent, l'un dans la nuit, l'autre un clou dans la fesse droite» (Pierre DAC).

Plus périlleux, comme il l'annonçait lui-même : le double-zeugma (on se croirait aux championnats du monde de patinage artistique...) : « Après avoir sauté sa belle sœur et le repas du midi, le Petit Prince reprit enfin ses esprits et une banane » (Pierre DESPROGES, bien évidemment).

A vous de jouer maintenant, zeugmatez en liberté...



Champittéraire

Au fait, la mosaïque ci-dessus vient, bien évidemment du site archéologique de zeugma, et parfaitement illustrer cet article.
Repost 0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 19:46
Son air de chien battu cachait bien - mais brièvement - son mordant et son cynisme.

Vite vu, on lui aurait "donné le bon Dieu sans confession", on se serait dit qu'il était "beau et gentil"...

Et puis dès qu'il aurait ouvert la bouche...

Ce protéif'homme de l'humour et du cinéma nous a laissé quelques textes et quelques perles que je vous invite à redécouvrir. La sélection à présenter ici est difficile à faire, mais, nombre de ses écrit portant sur des sujets "que rigoureusement ma mère m'a défendu d'nommer ici", choisissons les plus doux.

"Dieu soit loué, meublé ou non".

"La connerie, c'est comme le judo, il faut utiliser la force de l'adversaire."

"Pas d'alcool au volant, pas d'alcool au volant... d'accord, eh bien supprimons le volant !"

"L'humour n'est jamais mal placé. Où qu'il se place, ça reste de l'humour."

Le reste, vous pouvez le trouver dans les livres, dont le contact sensuel et les senteurs inimitables valent tous les claviers et les écrans du monde...



Champivresque
Repost 0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 11:32
A ceux qui confient leur avenir aux mains chocolatées du destin,
Clotho, Lachésis et Atropos souhaitent de
Joyeuses Parques

Champythologique
Repost 0
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 22:45

Le Fluide Glacial nouveau est arrivé, et avec lui les bons mots de Vincent HAUDIQUET, dont je vous avais déjà dit beaucoup de bien.

Entre deux bons mots, il présente son futur livre à venir sous peu si ce n'est déjà fait : Mon boomerang s'appelle revient.

J'entends ma bibliothèque qui l'appelle... Comment lui résister ?



"Quand j'arrête de boire, je suis parfois victime d'un phénomène de manque. Mercredi soir, par exemple, en sortant du Balto, il me manquait mon pantalon".

Champilarant.
Repost 0
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 22:33
"Les romans de Philippe K. DICK perdent-ils leurs feuilles en hiver ?"


(Jeu de mots plus compréhensible en oralisant...)
(Non, je n'ai pas honte)

Champi-ludi
Repost 0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 21:32
A mi-chemin entre la charade classique et le meuble de rangement, la charade à tiroir est un plaisant jeu d'esprit.


Les mauvaises gens rajouteraient "d'esprit dérangé", mais nous sommes entre personnes de bonne compagnie, donc aucun risque.


Voilà donc une charade à tiroir littéraire :

  • Mon premier va çà et là,
  • Mon second est employé des Postes,
  • Mon troisième ne rit pas jaune,
  • Mon quatrième n'est pas rapide.
Mon tout étant un célèbre écrivain français.

Ne vous tourmentez pas, la charade à tiroir ne suit pas tout-à-fait les principes de la charade classique.

Et la réponse à cette charade est Victor Hugo.

Pourquoi ?

Vic, car Vic erre.
Tor, car Tor est facteur.
Hu, car Hu rit noir.
Go, car Go est lent.

Et le tour est joué ! Pour les amateurs, faire un tour ici ou .

Donc pour vous exercer, une autre, plus tirée par les cheveux...

Mon premier est lâche
Mon 2ième est dangereux
Mon 3ième vend de l'essence
Mon 4ième n'est point carré
Mon tout est un chanteur corse


Bonne chance !

Mon premier votait
Mon second ne disait pas la vérité
Mon tout anime ce blog.
Repost 0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 22:11
Difficile de trouver une illustration en rapport avec ce titre, aussi revoilà la couverture de l'excellentissime Pour tout l'or des mots, de Claude GAGNIERE, dont je vous ai déjà parlé ici.

Tout cela pour vous parler de l'anagramme, mot contrariant puisque ne répondant pas à sa définition.

Petit rappel pour ceux qui ont la mémoire courte ou défaillante - espérons que personne ne soit frappé de l'un et de l'autre de ces mots/maux - : une anagramme (si, si, l'anagramme est de sexe féminin, les zoo-linguistes se sont penchés sur le sujet. Certains sont même tombés) est la recomposition des lettres d'un mot pour en former un autre.

Les exemples sont légions, mais les traquer à chaque coin de phrase est un plaisir de tous les jours.

Claude GAGNIERE en cite quelques unes de toute beauté :

"Anagrams : ars magna" - pour les latino-anglophones.

"MARIE qui voudrait votre nom retourner
Il trouverait AIMER, aimez-moi donc Marie !"
RONSARD

L'histoire de France est riche d'anagrammes royales, lesquelles déterminait bien souvent les vertus - et la popularité - d'un souverain :

"François de Valois = De façons royales"
"Vincent Auriol = Voilà un crétin"

L'anagramme n'est pas flatteuse pour tout le monde...

La littérature n'est pas en reste, FRANCOIS RABELAIS publiant les deux premiers volumes de son Pantagruel sous le pseudonyme d'ALCOFRIBAS NASIER, BORIS VIAN signant parfois BISON RAVI ...

Si, pour l'heure, je n'ai pas trouvé d'anagramme satisfaisante à réaliser à partir de mon nom, je suis persuadé que vous ferez mieux avec le vôtre - n'hésitez pas à laisser vos propositions !

Pour les fainénants, ce site vous trouve toutes les anagrammes d'un mot. Etonnant.

Pour les poètes franciliens, voici un intéressant plan du métro...




A méditer. En jouant au Scrabble...

Champi
Repost 0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 21:40
Il est étonnant (non ?)que ceux qui me connaissent bien - et je les espère nombreux à passer sur ce site, sinon, écrire à la rédaction, qui transmettra... -  ne m'aient pas depuis longtemps submergé de mails afin de savoir pourquoi je n'avais toujours pas écrit de Pierre DESPROGES ici.

La peur, bien sûr.

Pas celle de me faire lapider un soir de pleine lune par les hordes abruties des bien-pensants mal-cervelés.

Pas celle de voir mon nom traîné dans la bout et le formol par les maniaques de l'humour-franchouillard-plein-de-gros-mots-mais-vide-d'esprit, figés sur leurs positions passéistes et leur dixneuviémisme malsain.

Ayant fait mien l'adage controversé "on peut rire de tout mais pas avoir tout le monde" (voir ici pour la controverse...), je n'étais bien sûr paralysé que par la peur de ne pas être à la hauteur du talent de l'homme que vous pouvez voir en photo ci-dessus, document a), et devant la tombe duquel je m'en vais déclamer quelques idioties - de son cru - devant son trou et sa tombe dès que je m'en vais à Paris aux beaux jours.
DESPROGES partage au Père-Lachaise l'allée qui accueille CHOPIN.
Je pourrais suggérer que les génies ont été rapprochés, mais au Père-Lachaise, il y a des génies à tous les carrefours... (oui, il y a des carrefours au Père-Lachaise).

Donc, Pierre DESPROGES.
Pour tout savoir sur lui, allez ici.
Pour tout lire / entendre de lui, allez ici aussi.
Le mieux étant quand même toutefois de lire ses recueils de sketches, et de les écouter, car sa voix et son phrasé inimitables sont une plus-value incontournable.

Quelques extraits tout de même, sinon où serait le plaisir ?

On ne peut passer à côté du célèbre "Plus cancéreux que moi, tumeur".

« Dieu a dit : “Tu aimeras ton prochain comme toi-même”, c'est vrai. Mais Dieu ou pas, j'ai horreur qu'on me tutoie, et puis je préfère moi-même, c'est pas de ma faute »

« À plus de quatre, on est une bande de cons. A fortiori, moins de deux, c'est l'idéal »

"
Le voisin est un animal nuisible assez proche de l’homme.
Très proche, trop proche. C’est d’ailleurs de cette proximité que naît la nuisance du voisin.
Mais attention : que le voisin soit proche ne doit pas nous inciter à le confondre avec le prochain, ce dernier, contrairement au voisin, pouvant être lointain."

"Car enfin, Dieu m'enfourche à Longchamp dans la quatrième, qu’est-ce que l’avènement de la presbytie chez l’homme, sinon le premier signe avant-coureur de l’inexorable sénilité qui finira tôt ou tard par l’acculer au tombeau sous les regards soulagés de ses enfants chéris?
 Après la presbytie, voici que les cheveux de l’homme, de plus en plus clairsemés, se mettent à grisonner aux tempes, cependant que ses muscles s’affaissent et que sa femme a molli. Il se voûte, il se plie, se ratatine et trotte menu. Puis il se met à chevroter. Ses pensées se fixent et son dentier s’en va.
De la vie, il n’attend plus rien que son Télé 7 Jours. C’est le délabrement final."

Méchanceté (d'aucuns diraient "misanthropie"), absurdité, lucidité surtout.
Emporté par le cancer qui, comme chacun le sait, manque beaucoup d'humour, il a laissé derrière lui un héritage que je ne peux que vous inviter à lire et diffuser.
DESPROGES, comme l'humour - mais malheureusement aussi comme la connerie - est immortel.

Etonnant, non ?

Champidolâtrie.
Repost 0
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 18:13
Chaque mois, entre ses planches de BD parfois très drôles (Forbidden Zone, toutes les oeuvres de Manu LARCENET), parfois moins (tout le reste... mais je suis sévère), Fluide Glacial, célèbre et ancestral magazine d'Umour et Bandessinées, ouvre ses colonnes à de nombreux textes bien souvent issus d'esprits dérangés, donc drôles.

Parmi eux, Vincent HAUDIQUET - comme annoncé fort logiquement dans le titre - qui manie l'aphorisme comme personne.
Extraits :

"La mythomanie, c'est moi qui l'ai inventée."

"On perd entre 10000 et 50000 neurones par jour, et on ne peut même pas choisir lesquels."

"J'ai beau avoir passé mes vacances à remplir des grilles de sudoku, je n'ai appris aucun chiffre nouveau."

"L'homme dont les vêtements sont repassés et lavés sera toujours moins élégant que celui dont les vêtements sont lavés et repassés."

L'absurde n'est jamais très loin. C'est sans doute pour cela que ça me plaît...

D'autres citations parues un jour dans Fluide Glacial ici.





Champide Glacial
Repost 0