Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 21:40
Il est étonnant (non ?)que ceux qui me connaissent bien - et je les espère nombreux à passer sur ce site, sinon, écrire à la rédaction, qui transmettra... -  ne m'aient pas depuis longtemps submergé de mails afin de savoir pourquoi je n'avais toujours pas écrit de Pierre DESPROGES ici.

La peur, bien sûr.

Pas celle de me faire lapider un soir de pleine lune par les hordes abruties des bien-pensants mal-cervelés.

Pas celle de voir mon nom traîné dans la bout et le formol par les maniaques de l'humour-franchouillard-plein-de-gros-mots-mais-vide-d'esprit, figés sur leurs positions passéistes et leur dixneuviémisme malsain.

Ayant fait mien l'adage controversé "on peut rire de tout mais pas avoir tout le monde" (voir ici pour la controverse...), je n'étais bien sûr paralysé que par la peur de ne pas être à la hauteur du talent de l'homme que vous pouvez voir en photo ci-dessus, document a), et devant la tombe duquel je m'en vais déclamer quelques idioties - de son cru - devant son trou et sa tombe dès que je m'en vais à Paris aux beaux jours.
DESPROGES partage au Père-Lachaise l'allée qui accueille CHOPIN.
Je pourrais suggérer que les génies ont été rapprochés, mais au Père-Lachaise, il y a des génies à tous les carrefours... (oui, il y a des carrefours au Père-Lachaise).

Donc, Pierre DESPROGES.
Pour tout savoir sur lui, allez ici.
Pour tout lire / entendre de lui, allez ici aussi.
Le mieux étant quand même toutefois de lire ses recueils de sketches, et de les écouter, car sa voix et son phrasé inimitables sont une plus-value incontournable.

Quelques extraits tout de même, sinon où serait le plaisir ?

On ne peut passer à côté du célèbre "Plus cancéreux que moi, tumeur".

« Dieu a dit : “Tu aimeras ton prochain comme toi-même”, c'est vrai. Mais Dieu ou pas, j'ai horreur qu'on me tutoie, et puis je préfère moi-même, c'est pas de ma faute »

« À plus de quatre, on est une bande de cons. A fortiori, moins de deux, c'est l'idéal »

"
Le voisin est un animal nuisible assez proche de l’homme.
Très proche, trop proche. C’est d’ailleurs de cette proximité que naît la nuisance du voisin.
Mais attention : que le voisin soit proche ne doit pas nous inciter à le confondre avec le prochain, ce dernier, contrairement au voisin, pouvant être lointain."

"Car enfin, Dieu m'enfourche à Longchamp dans la quatrième, qu’est-ce que l’avènement de la presbytie chez l’homme, sinon le premier signe avant-coureur de l’inexorable sénilité qui finira tôt ou tard par l’acculer au tombeau sous les regards soulagés de ses enfants chéris?
 Après la presbytie, voici que les cheveux de l’homme, de plus en plus clairsemés, se mettent à grisonner aux tempes, cependant que ses muscles s’affaissent et que sa femme a molli. Il se voûte, il se plie, se ratatine et trotte menu. Puis il se met à chevroter. Ses pensées se fixent et son dentier s’en va.
De la vie, il n’attend plus rien que son Télé 7 Jours. C’est le délabrement final."

Méchanceté (d'aucuns diraient "misanthropie"), absurdité, lucidité surtout.
Emporté par le cancer qui, comme chacun le sait, manque beaucoup d'humour, il a laissé derrière lui un héritage que je ne peux que vous inviter à lire et diffuser.
DESPROGES, comme l'humour - mais malheureusement aussi comme la connerie - est immortel.

Etonnant, non ?

Champidolâtrie.
Partager cet article
Repost0
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 18:13
Chaque mois, entre ses planches de BD parfois très drôles (Forbidden Zone, toutes les oeuvres de Manu LARCENET), parfois moins (tout le reste... mais je suis sévère), Fluide Glacial, célèbre et ancestral magazine d'Umour et Bandessinées, ouvre ses colonnes à de nombreux textes bien souvent issus d'esprits dérangés, donc drôles.

Parmi eux, Vincent HAUDIQUET - comme annoncé fort logiquement dans le titre - qui manie l'aphorisme comme personne.
Extraits :

"La mythomanie, c'est moi qui l'ai inventée."

"On perd entre 10000 et 50000 neurones par jour, et on ne peut même pas choisir lesquels."

"J'ai beau avoir passé mes vacances à remplir des grilles de sudoku, je n'ai appris aucun chiffre nouveau."

"L'homme dont les vêtements sont repassés et lavés sera toujours moins élégant que celui dont les vêtements sont lavés et repassés."

L'absurde n'est jamais très loin. C'est sans doute pour cela que ça me plaît...

D'autres citations parues un jour dans Fluide Glacial ici.





Champide Glacial
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 17:56
Le fait d'habiter à Aubagne a sans doute eu des effets néfastes sur mon esprit déjà dérangé, comme vous pouvez le constater avec ce rébus-titre de film

Le premier d'une longue série, si possible...

Champi-ludi
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 11:08
Traversant ses périodes noires, dramatiques, simplement comiques ou fictionnelles, l'humour absurde a toujours eu sa place dans les films de Woody ALLEN - si l'on excepte sa période "Ingmar BERGMAN", mais on peut l'en excuser, la rigueur du grand nord figeant l'humour aussi sûrement que la température le mercure du thermomètre dans ces contrées hostiles.

Loin de faire ici un relevé exhaustif des perles qui émaillent ses films - et, par voie de fait, ses livres - voici simplement quelques extraits de Pour en finir une bonne fois pour toutes avec la culture. En l'occurrence, le programme d'un organisme proposant des cours pour adultes.

Psychopathologie : rudiments des obsessions et phobies les plus répandues, comprenant la peur d'être capturé à l'improviste et farci de purée de crabe, ou la répugnance à renvoyer une balle de volley. L'impulsion qui consiste à rechercher la compagnie des castors est également analysée en cours.

Musicologie III : on apprend à l'élève à jouer Au clair de la lune sur le pipeau, puis on progresse rapidement jusqu'aux Concertos Brandebourgeois. Ensuite, on revient graduellement à Au clair de la lune.

Introduction aux Sciences Sociales : les disciplines enseignées comprennent : comment transformer les gangs adolescents en équipes de football, et vice versa. Les terrains de jeux considérés comme un moyen de prévenir la délinquance juvénile, et comment convaincre des assassins potentiels de s'amuser plutôt au tobbogan. Que faire quand on est frappé par une chaîne de vélo.

Introduction à la psychologie : existe-t-il une séparation entre le corps et l'esprit, et si oui, lequel est-il préférable d'avoir ?

Liste à compléter en revisionnant ses truculents films...

Champittéraire
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 13:32
Vous qui fréquentez certainement avec assiduité vos marchands de journaux et autres maisons de la presse - en prenant bien garde de ne pas vous y rendre avec une fréquence maladie comme c'est le cas chez ... moi - n'avez sans doute pas manqué de remarquer le numéro Hors-Série de la revue Tangente qui garnit actuellement leurs étagères : Mathématiques et Littérature.

L'OuLiPo y est bien sûr à l'honneur, avec QUENEAU, PEREC, CALVINO... mais on y trouve aussi quelques articles sur ces grands philosphes qui ont fait l'histoire des mathématiques (dela Grèce antique à PASCAL ou DESCARTES), un bel article sur BORGES et sa bibliothèque labyrinthique, les poèmes de GUILLEVIC...

Bref, en une centaine de pages, plusieurs facettes de ce thème riche et vaste sont déclinées.

Je vous fais grâce des contrepèteries ("Un Pi jamais revu"...), je vous dispense de trouver un nombre premier palindrome de quatre chiffres (313 en étant un de trois chiffres, par exemple...), mais je vous invite à parcourir les articles aux noms envoûtants comme "arithmétique humaine", "labyrinthes pour écrivains", ou "Calvino périmathématicien".

Le dernier mot reviendra à GUILLEVIC

Parallèles

On va, l'espace est grand,
On se côtoie, on veut parler.

Mais ce qu'on raconte
L'autre le sait déjà,

Car depuis l'origine
Effacée, oubliée,
C'est la même aventure.

En rêve on se rencontre,
On s'aime, on se complète.

On ne va pas plus loin
Que dans l'autre et dans soi.

Du pur plaisir, accessible à tous, et pas seulement aux maniaques du boulier ou de la Pléiade...

Champittératique
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 23:14
A vos crayons et vos méninges.
Petit jeu imaginé par Lewis CARROLL lui-même : il faut aller du premier au dernier mot en quatre mots intermédiaires, en ne changeant qu'une lettre par mot.
Verbes conjugués autorisés.
Attention : les lettres inchangées d'un mot à l'autre ne doivent pas changer de place !! (comme ça au moins c'est dit...)


DEUX
_ _ _ _
_ _ _ _
_ _ _ _
_ _ _ _
SEPT

(en hommage bien sûr à la nouvelle année qui commence)

Champi Carroll
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2006 3 27 /12 /décembre /2006 23:00
Je ne ferai à personne l'outrage de présenter les Monty Python, célèbres à la fois pour leurs films (mon préféré étant, loin devant tous les autres, leur Sacré Graal) et pour leurs sketches du Flying Circus.

Toutefois, ayant remis la main sur un recueil de leurs textes, je voulais partager avec vous un de ces grands moments de non sens britannique du plus pur style.

Enjoy...

"Bonjour et bienvenue à "REVENDIQUEZ !". Nous recevrons aujourd'hui en tant que premier invité M. Norman Campagnol, de Gravesend, qui revendique la paternité littéraire de l'ensemble de l'oeuvre de William Shakespeare. M. Campagnol ?
_ C'est exact. J'ai écrit toutes ses pièces et, en collaboration avec ma femme, tous ses sonnets.
_ M. Campagnol, le monde entier s'accorde à reconnaître que ces pièces ont été jouées au début du XVII°s. Quel âge avez-vous ?
_ Quarante-trois ans.
_ Aussi, comment est-il possible que vous ayez écrit des pièces qui ont été jouées près de trois cents ans avant votre naissance ?
_ Et ma revendication tombe à l'eau.
_ Ah !
_ Il est absolument impossible de répondre à cet argument, j'en ai bien peur. J'espérais seulement que vous n'aborderiez pas cet aspect de la question."

Si vous voulez en voir et en savoir un peu plus, il vous suffit d'aller ici.

And God shave the Queen.

Champihihi
Partager cet article
Repost0
26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 13:51
Les amateurs de l'OuLiPo (non, n'insistez pas, je ne vous expliquerai plus ce que ça signifie. La réponse doit bien traîner quelque part dans le blog...) connaissent toute la panoplie stylistique à disposition des Oulipiens : anagrammes, lipogrammes, calligrammes, palindromes... Les mots-valises en font partie.

Jean-Jacques THIBAUD en a créé près de 800, qu'il nous livre dans son Nouveaucabulaire (au Cherche Midi Editeur).

Rappel rapide du principe des mots valises : deux mots ayant une syllabe commune fusionnent.
Exemple : caramel + Mel Gibson = caramelgibson : acteur très collant.

Quelques extraits :
Gingendre : plante qu'une belle-mère offre au mari de sa fille avant la nuit de noce.

Plafondamentaliste : religieux persuadé que Dieu est tellement grand qu'il est tout le temps obligé de se baisser pour ne pas se cogner.

Télépathite : transmission de pensées qui donnent les foies.

A vous de jouer : trouvez donc une belle définition à Jumeulage, Perfidélité, Despopote, Azurpateur...

Champimagination
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 23:07
Maintenant que vous avez compris le principe du jeu Il était une fois, je vous propose de vous y adonner.

Ci-dessous, quatre images. En quelques phrases, je suis sûr que vous en tirerez une histoire !

Je compte sur votre imagination débordante.











Je suis persuadé que vous allez nous faire quelques beaux contes antiques...

Champimages
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 23:20
On ne s'en lasse pas...

Pour le plaisir des yeux... et de l'imagination, quelques nouveaux extraits du livre de Joël GUENOUN.

Du grand art, je vous dis, du grand art !

Partager cet article
Repost0