Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 19:06
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 16:12
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 23:21
Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 18:57
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 08:56
Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 07:23

Télérama"La direction de l'institution a refusé de publier dans sa revue un article du chercheur Nicolas Bancel sur la France postcoloniale. L'universitaire Esther Benbassa, qui coordonnait le dossier, fustige cette institution publique, “sa revue officielle” et sa “rédaction aux ordres”. Elle vient de claquer la porte."

 

La suite est à lire ici, sur Télérama.fr.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 09:58

le-canard-enchaine.jpg

 

"Depuis Fukushima, les pronucléaires  - ainsi Sarkozy en visite mardi à Gravelines - vont partout répétant quatre arguments bidons. Voyons voir.

 

* "Nos centrales nucléaires sont les plus sûres du monde." C'est évidemment en vertu de cette suprématie mondiale que nous tenons à en vendre à la planète entière. Bizarre : les Russes prétendent que ce sont eux qui possèdent aujourd'hui la technologie "la meilleure du monde en ce qui concerne la sécurité", et ce grâce à Tchernobyl, qui leur aurait permis d'"amasser une énorme expérience" ("Les Echos", 28/4). Encore plus bizarre : peu avant Fuhushima, le ministre japonais de l'Economie, qui cherchait comme les autres à placer ses centrales à l'étranger, déclarait lui aussi qu'elles étaient "les plus sûres au monde". On l'a compris : cet "argument" ne vaut guère plus qu'un slogan de pub.

 

* "Vouloir sortir du nucléaire après Fukushima, c'est comme vouloir interdire les transports aériens après un accident d'avion." Sauf que ... jamais les constructeurs d'avions n'ont prétendu que leurs joujoux étaient incassables. Tandis que les pro-nucléaires ont toujours voulu faire croire qu'ils avaient tout prévu, même le pire. Or ni Tchernobyl ni Fukushima n'étaient prévus. Il ne s'agit là de simples accidents mais de catastrophes qui ont vitrifié des régions entières pour un siècle au minimum. A quand, et où, la prochaine ? Imaginez les effets d'un accident majeur à la centrale de Nogent, aux portes de Paris, et comparez avec le crash du Concorde...

 

* "Nos centrales peuvent résister aux chutes d'avion." Pourquoi alors la France vient-elle (sans succès) de faire des pieds et des mains pour que les tests de résistance à venir sur les 149 centrales européennes ne tiennent pas compte de ce risque ? Rappelons que l'antinucléaire Stéphane Lhomme a divulgué en 2006 un document "confidentiel-défense" d'EDF révélant que les futures centrales EPR ne seront, pas plus que celles d'aujourd'hui, capables de résister à une attaque aérienne de type 11-Septembre, et que, poursuivi en justice, il a bénéficié d'un non-lieu...

 

* "Sans le nucléaire, on s'éclairerait à la bougie." L'Australie, l'Autriche, le Danemark, la Grèce, la Norvège, le Portugal, l'Italie se passent très bien du nucléaire (et l'Allemagne compte s'en passer bientôt) : on n'avait pas remarqué qu'ils vivaient comme des peuplades primitives. Rappelons qu'à l'échelle mondiale le nucléaire ne représente que 15% de la consommation d'électricité et 2,5% seulement de la consommation totale d'énergie. Qu'à lui seul l'hydroélectrique fournit autant d'électricité que le nucléaire. Et que, selon les analystes de l'Agence internationale de l'énergie, d'ici à 2030 la part des énergies renouvelables dans la production mondiale d'électricité devrait être loin devant l'atome, avec 23% (c.f. Sans le nucléaire on s'éclairerait à la bougie, par Corinne Lepage et Jean-François Bouvet, Le Seuil, 2010). L'énergie de l'avenir c'est le renouvelable, pas le nucléaire."

 

Jean-Luc PORQUET, Le Canard Enchaîné, 4 mai 2011.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 23:02

le-canard-enchaine.jpg

 

Pauvres bétonneurs ! Le géant Vinci a beau faire partie du "groupe biodiversité" de la Fondation Nicolas Hulot (récemment rebaptisée Fondation pour la nature et l'homme), voilà que des écolos russes l'accusent de massacrer une forêt remarquable. Lundi 2 mai à 15 heures, ils sont même allés jusqu'à s'inviter à l'assemblée générale des actionnaires de Vinci à Paris, où une quinzaine de Robocop leur ont interdit l'entrée : Evguenia Chirikova, leur porte-parole, a tout juste été autorisée à remettre la pétition signée par 20 000 personnes s'opposant au projet d'autoroute en plein coeur de la forêt de Khimki, à la sortie de Moscou. Une vraie réussite éco-durable !

 

C'est en 2007 qu'Evguenia Chikilova découvre que 145 ha de la forêt doivent être détruits pour y laisser passer, sur une quinzaine de kilomètres, la future autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg. Le chantier a été remporté par Vinci, pour 1,5 milliards d'euros. Or, selon la loi russe, impossible de construire des autoroutes sur des terres forestières s'il existe une solution altenative. Qu'à cela ne tienne : en 2008, le Premier ministre, Vladimir Poutine, transforme cette portion de forêt en terres constructibles.

 

En compagnie d'autres citoyens, Evguenia Chirikova se mobilise. Ambiance : venus protester contre l'entreprise opérant les premières coupes de bois, les écolos se font violemment agresser par des néonazis en service commandé. Un journaliste, Mikhaïl Beketov, tabassé en rentrant chez lui, est laissé pour mort ; il ne peut aujourd'hui ni parler ni bouger. Evguenia est menacée et harcelée (...)

 

Elle et ses amis ont commandé un audit à une ONG, Bankwatch Network. Lequel met en lumière des liens financiers établis par Vinci avec des filiales offshore russes, propriétés d'un oligarque, Arkadi Rotenberg, prof de judo de Vladimir Poutine. Interrogé par "Le Canard", Vinci s'est empressé de ne pas répondre.

 

En août dernier, les écolos ont cru l'emporter grâce à leur très médiatique mobilisation : le président Medvedev a suspendu les travaux. Mais, le 9 décembre, il a tourné casaque et donné son feu vert. Le jour même où Fillon lui rendait visite à Moscou...

 

"Notre dernier espoir est que Vinci décide de se retirer du projet, ne serait-ce que pour respecter ses engagements environnementaux", dit Evguenia Chirikova. L'essentiel, c'est d'y croire...

 

Mais les bétonneurs de Vinci n'ont guère d'états d'âme : ce sont eux qui vont bâtir l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, pourtant interdit par le Grenelle. On doit bien se marrer, au "groupe biodiversité", de l'ex-Fondation Hulot...

 

Le Canard Enchaîné, 4 mai 2011

Partager cet article
Repost0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 14:01

Censure d'internet

 

"Cette image a l'air simple : c'est une carte qui donne à voir les différents niveaux de filtrage et de censure d'Internet dans le monde. Autant dire que la simplicité n'est ici qu'apparente, puisqu'en fait il aura fallu collecter et rendre intelligibles des dizaines de milliers d'observations, partout sur la planète, avant de pouvoir colorier le globe en quatre couleurs, du Web le plus libre (en bleu) au plus verrouillé (en noir). Cette carte résulte du travail d'OpenNet Initiative, un collectif de professeurs et chercheurs de Harvard, de Toronto, d'Ottawa. A des données de terrain rassemblées par Reporters sans frontières, ils ont adjoint l'analyse approfondie de réglementations et de textes de loi nationaux (mais aussi d'usages arbitraires en tout genre). Résultat, trois graphiques - en anglais - consultables à l'adresse www.yuxiyou.net/open/, et donc cette carte, qui dresse un état des lieux parfois étonnant.

 

Si l'on en croit cette classification en quatre couleurs (sans doute un peu simpliste), les pays d'Europe, dont la France, appliqueraient le même niveau de surveillance de la Toile que ... la Libye (on imagine toutefois que les événements récents n'ont pas été pris en compte). Autre surprise, l'Australie se voit teinter de rouge, ce qui en fait l'égal sécuritaire de la Turquie ou de la Russie. La Chine, elle, est en noir (censure largement répandue), catégorie où la rejoignent Cuba, l'Arabie Saoudite, la Birmanie, et quelques autres. Quant aux pays en bleu, seraient-ils tous des modèles de libéralisme numérique ? Plus prosaïquement, on peut penser que l'essor d'Internet y est surtout plus lent... et son flicage, pas encore aussi répandu."

 

(Emmanuel TELLIER, Télérama)

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 08:16

TRAPIER - Joconde

 

TRAPIER pour Télérama.fr

Partager cet article
Repost0