Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Tanière du Champi
  • : La Tanière du Champi se veut un lieu où l'on se sent bien pour lire (surtout des BD !), discuter, jouer... Au gré des humeurs, lectures, heures de jeu, j'essaierai de vous faire découvrir tout ce qui se cache sur les étagères poussiéreuses de ce petit mo
  • Contact

Cases dans le vent

Vous n'êtes pas sans savoir que, depuis quelques mois, je rédige des biographies d'auteurs de BD pour des l'encyclopédie en ligne des Editions Larousse.

Afin de vous permettre de retrouver plus rapidement l'ensemble de mes contributions, je vais essayer de les lister ici dans l'ordre de leur parution.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me laisser vos avis !

Champi à tout vent

David B. - Edgar .P. JACOBS - Bob de MOOR - Benoît PEETERS - François SCHUITEN - René GOSCINNY - Astérix - Manu LARCENET - HERMANN - Robert CRUMB - Osamu TEZUKA  - Jean-Pierre GIBRAT -





Contacts

12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 09:22

Ceux qui visitent cette Tanière depuis quelques années (et qui trouvent donc sans aucun doute que le rythme de parution des articles y a considérablement ralenti !!) savent combien je suis fan des travaux de Tony SANDOVAL : vous avez déjà pu apprécier les pages du Xinophixerox, du Cadavre et le Sofa, de Nocturno par ici.

Rendez-vous à Phoenix, découvert l'été dernier lors du Festival BD de Solliès-Ville, nous emmène sur des voies rarement explorées, ou en tout cas rarement dévoilées, par l'auteur mexicain.

"Ça me saoule de me sentir comme un délinquant."

Ce n'est ni un des monstres dont SANDOVAL a le secret ni un enfant étrange ou un ado à la silhouette diaphane qui râle de la sorte en se réveillant au milieu du désert sur un fauteuil tout défoncé. Cette haute silhouette aux cheveux longs noués, c'est Tony lui-même qui, pour la première fois (ou presque) se met en scène.

"Nous étions faits l'un pour l'autre. Il fallait que je la rejoigne."

Mais comment ? Lui au Mexique, elle à Portland, Etats-Unis... Et lui ne réussissant pas à obtenir de visa : "Avec un salaire local et la dévaluation du peso en 1994, je ne devais pas être dans les normes économiques suffisantes pour être solvable."

Pas d'argent, pas de visa ; pas de visa, pas de voyage ; pas de voyage, pas de retrouvailles avec Suzanne.

Il faut donc trouver une autre solution...

"Fiston, tu mets le doigt dans un engrenage qui ne va pas te rendre la vie facile..."

Passer la frontière clandestinement.

Les espaces et les époques changent, les problèmes et les solutions extrêmes demeurent : jusqu'où peut-on aller pour atteindre un ailleurs meilleur ?

Commence alors une longue série de tentatives : de jour, de nuit, à pieds, en voiture... La tension monte à chaque fois qu'une patrouille de police aux frontières approche, les échecs sont nombreux...

Le désert se révèle hostile de jour comme de nuit, à cause de la morsure du soleil ou de celle des détrousseurs.

Tony réussira-t-il a rejoindre Suzanne à Phoenix, de l'autre côté de la frontière ? "Un plan naïf [...] jusqu'à une nouvelle vie."

 

Dans Rendez-vous à Phoenix, Tony SANDOVAL a adopté un style moins tourmenté que dans la plupart de ses ouvrages précédents, sans doute par manque de tentacules et autres monstres d'outre-plan. L'histoire ne reste pas moins entachée d'une autre forme d'horreur : celle de la distance, l'absence, le manque, puis celle plus physique de l'attente, la traque, l'angoisse...

Les couleurs à l'aquarelle nous plongent dans cet univers flottant auquel l'auteur nous a habitués, nimbant d'une inquiétante étrangeté la plupart des scènes. De quoi leur conférer un caractère presque fantastique tant tout cela nous semble irréel ! Alors que l'actualité, aux quatre coins du globe, nous en rappelle la triste réalité chaque jour.

 

Même si le récit ne bascule jamais dans le drame ou l'horreur (qui sait si SANDOVAL a eu de la change ou s'il édulcore ce qui lui est réellement arrivé), le fait de le connaître et de l'avoir toujours vu jovial et de bonne humeur donne une résonance toute particulière à ce récit : derrière cet auteur talentueux et affable, souriant et un peu déjanté (un cocktail parfait !) se cache cette histoire chargée d'illusions, de tentatives, d'angoisses... et de chaussettes qui puent.

Ne cherchez plus l'origine des monstres qui peuplent l'univers de Tony : ils attendent tapis à la frontière entre Mexique et Etats-Unis.

 

Champimages témoignages

Rendez-vous à Phoenix*
Rendez-vous à Phoenix*

Partager cet article

Repost 0

commentaires